leral.net | S'informer en temps réel

Oumar, à qui profite le crime ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Juin 2015 à 13:13 | | 16 commentaire(s)|

Oumar, à qui profite le crime ?
Oumar Sarr a décidé de combattre Idrissa Seck en tentant de créer une scission au sein du parti REWMI. Les arguments qu’il a avancés sont d’un ridicule qui témoigne que son acte ignoble s’apparente malheureusement pour lui au « baiser de JUDA ».

La « refondation » qu’il veut prôner est dénudée de tout fondement. Elle n’est fondée sur aucune volonté populaire. L’énorme majorité des militants désapprouve et condamne ce « fractionnisme » qui intervient à un moment où le parti se redynamise en accueillant de nombreuses adhésions. Fait incontestable constaté par de nombreux observateurs.

C’est également au moment où le leader de REWMI entreprend une tournée de proximité et de recueil des préoccupations des populations à travers le pays, que survient cette forfaiture. Son auteur est en fait un récidiviste, coutumier dans le fait d’empêcher le parti de se redéployer. C’est lui déjà qui avait causé l’échec de la création d’un groupe en début de la rentrée parlementaire. Son immaturité politique, pour ne pas dire inintelligence (Wade avait-il raison ?), ne peut appréhender ni assimiler la stratégie d’alliance du parti.

Son leader Idrissa Seck a bien accepté de laisser son fauteuil de maire pour donner l’exemple et des gages d’ouverture. La stratégie d’alliance est basée sur la théorie des cercles imaginée à partir de la structure de l’atome : Un noyau central, des ensembles d’électrons répartis autour de lui sur des cercles concentriques qui augmentent sa force. La puissance exponentielle de la bombe atomique en atteste. Au Sénégal, en politique, il est d’une nécessité impérieuse d’avoir une bonne stratégie d’alliance pour conquérir le pouvoir. Mais Oumar n’a que faire des leçons politiques. Lui veut des postes sinon il jette du sable sur le couscous. Il aurait dû comprendre que l’ancienneté ne confère pas plus de légitimité que le mérite ou l’exemplarité.

Vérité dans une entreprise comme dans un parti politique. Dans une famille également, l’ainé n’est pas plus justifié en tant premier fils que le petit frère qui apporte plus de justifications à la famille. Vérité élémentaire mon cher Oumar. Les « frustrés » qui vous entourent dans cette entreprise de déstabilisation apprendront dans un futur proche, que la démocratie interne d’un parti politique repose sur le fait majoritaire qui s’impose à tous. Comptez- vous et regardez autour de vous, vous découvrirez que vous n’êtes pas nombreux à débarquer dans une gare perdue au milieu de nulle part.

Le train de REWMI lui continue lentement mais sûrement sur le difficile chemin vers le pouvoir, embarquant à chaque étape des femmes et des hommes épris de vérité et de dignité parce désillusionnés des diabolisations incessamment entretenues sur le compte de Idrissa Seck. Sans le savoir, vous rendez service au parti, le débarrassant des abcès appendiculaires de son corps. N’étiez-vous pas les causes de ses "échecs récurrents" ? L’avenir le dira. Mais le passé nous renseigne sur les déserteurs renfrognés du PDS d’avant 2000, qui toute honte bue, sont revenus se repentir devant Abdoulaye Wade, après l’avoir traité de tous les noms d’oiseau. Rappelle- toi que le PDS fut saigné de multiple trahisons et agressions. Cela ne fut jamais suffisant pour l’empêcher de conquérir le pouvoir après plusieurs échecs. La force de conviction et de persévérance avec l’appui décisif de l’alliance de partis politiques (FAL, CA2000) en fut le tremplin pour atteindre l’objectif.

Mais, les leçons d’histoire politique ne sont certainement pas les livres de chevet de notre Samaritain qui veut soigner l’ambulance faute de malade. Et si le dessein caché de cette morsure dans le dos était un clin d’œil au pouvoir ? Le contexte politique peut servir d’éclairage. Macky Sall a claironné comme un appel à la charge : "l’opposition sera réduite à sa plus simple expression".Quand on sait également qu’il compte dans ses rangs des trotskistes spécialistes des "coups d’Etat rampants" et des scissions, on est raisonnablement tenté de croire à un service commandé. Comme dans toute enquête criminelle, il faut se poser la question de savoir à qui profite le crime. Oumar sait parfaitement que tenter d’affaiblir Idy, c’est servir les intérêts de Macky Sall. Clamer haut et fort : "Je vais dégager Idrissa Seck de la tête du parti" apparaît moins comme une puérile bravade que comme une mission à remplir pour un commanditaire.

Les frondeurs de la trempe de Souleymane Ndéné Ndiaye et de Malick Gackou qui ont assumé leurs responsabilités, en plantant leurs Sabar dans l’arène politique, remportent plus de respect et de considération que la méthode des agents infectieux. Mais REWMI saura trouver le vaccin contre le virus. Que gagnent les « bannis » en tentant cette perfidie politique ? La réponse ne saurait tarder. Les malheureux précédents acteurs qui ont commis la même déloyauté, ont gagné des strapontins mais perdu de la valeur ajoutée. L’errance et le vagabondage politique sont le plus souvent leur trajectoire. Pire ils finissent ailleurs par accepter tête baissée ce qu’ils contestaient à leur ancrage de départ. En exemple, les partis issus du PS ne se sont pas révélés plus démocratiques et plus ouverts.

En matière de conduite démocratique, au Sénégal on ne connait pas beaucoup de leaders qui acceptent de laisser ses collaborateurs aller siéger au Gouvernement et à l’Assemblée Nationale sans lui. En ce qui concerne la "patrimonialisation" du parti, Oumar oublie que son poste de Député en fait partie et pourtant il le garde bien jalousement. Lorsqu’on répond à l’appel de son nom, c’est parce qu’on est présent. Pour donner des leçons de démocratie, il faut commencer par être soi-même démocrate.

A tout reconsidérer, si tout ce théâtre était juste un défi comique avec comme titre de la pièce : « Retenez moi ou je fais un malheur », il est encore temps de faire face à Idy, les yeux dans les yeux, pour des explications politiques franches et responsables. Sa mansuétude est grande.

CHERIF BEN AMAR NDIAYE
Kaadoubitimrew.com


«  »






Hebergeur d'image