leral.net | S'informer en temps réel

Ourossogui - 6 mois contre les jeunes manifestants : Le bras de fer entre le maire et les jeunes manifestants s’éternise

Onze (11) jeunes manifestants poursuivis pour organisation d’une marche non autorisée et destruction de biens d’autrui ont été condamnés à une peine d’emprisonnement de six mois fermes à l’issue du procès tenu jeudi au niveau du tribunal départemental de Matam.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Septembre 2014 à 06:00 | | 3 commentaire(s)|

Ourossogui - 6 mois contre les jeunes manifestants : Le bras de fer entre le maire et les jeunes manifestants s’éternise
Arrêtés voilà plus d’une semaine lors d’une manifestation, onze (11) jeunes de la commune de Ourossogui ont écopé à l’issue d’un procès tenu au niveau du tribunal départemental de Matam, une peine de six mois d’emprisonnement ferme. On se rappelle qu’au niveau de la ville, une marche des jeunes qui contestaient les travaux de transformation de la salle des fêtes entrepris par l’édile de la ville, s’était émaillée de violence. Avec au menu, des échauffourées qui avaient occasionné des blessés et engendré des dégâts matériels.

La tension était alors montée d’un cran, suscitant un bras de fer entre les autorités municipales et les jeunes contestataires dont "les agissements" étaient tout juste perçus comme étant une volonté manifeste de ternir la légitimité de l’autorité municipale, en s’opposant à sa décision.

Pour les manifestants qui continuaient d’exiger l’arrêt pur et simple des travaux de transformation des bâtiments, il s’agissait "de sauver un espace qui leur était dévolu". Fort des arrestations qui découleront de la manifestation (11 jeunes ont été mis aux arrêts), les faits prendront alors une nouvelle tournure. Après avoir apprécié le climat délétère qui tenaillait la Cité, plusieurs bonnes volontés joueront aux médiateurs en appelant les parties prenantes à la retenue et au dialogue en vue d’un dénouement pacifique pour apaiser la situation.

Malheureusement, l’entreprise menée par les notabilités du coin sera sans résultat et se coincera même en dernier lieu, lorsque que justement, des membres de la famille du maire sortant Samba Ciré Dia seront interpellés par les forces de l’ordre avant d’être relâchés.

Préconisant la cohésion sociale, le guide religieux de la ville, Thierno Aliou Thiam réussira à faire revenir le calme. Le saint homme avait obligé en premier lieu les autorités municipales à arrêter les travaux de transformation de la salle des fêtes. Subséquemment, il avait aussi été demandé aux jeunes d’arrêter les manifestations...

Malheureusement, la condamnation des onze (11) manifestants à une peine d'emprisonnement ferme a remis en question le pacte du cessez-le feu. Car du côté des jeunes où on préconisait tout juste la libération, la décision du juge qui a lu le droit a été pour le moins, inattendue.

La commune a encore accueilli d’autres manifestations avec des échauffourées qui ont opposé les forces de l’ordre et des groupes de manifestants au niveau de plusieurs quartiers de la ville.

En dernier lieu, ce sont 17 conseillers issus des autres formations politiques autres que celle de la coalition du maire qui menacent de démissionner...

Ferloo






Hebergeur d'image