leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Ndiaye, SG du M23: « Il faut s’attendre à un deuxième 23 juin très noir si le gouvernement amnistie… »

Depuis quelque temps, la libération de Karim Wade est dans l’air. Certains vont même jusqu’à exiger son amnistie en lieu et place d’une grâce présidentielle. Mais tout le monde n’est pas d’accord avec la volonté affichée du président de la République de libérer Wade-fils par le truchement d’un dialogue national.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Juin 2016 à 19:13 | | 21 commentaire(s)|

Ousmane Ndiaye, SG du M23: « Il faut s’attendre à un deuxième 23 juin très noir si le gouvernement amnistie… »
Secrétaire général du M23, Ousmane Ndiaye est très amer. Tout en dénonçant ce qu’il considère comme un parjure du président de la République devant le peuple sénégalais, Ousmane Ndiaye, qui s’est longuement entretenu avec «Jotay.net» déplore «un précédent dangereux» dans notre pays. «Travailler à amnistier un condamné de la Crei, c’est semer les graines d’un péril majeur dans ce pays. C’est semer les graines d’un 23 juin bis au Sénégal. Si le Président amène un projet de loi d’amnistie à l’Assemblée nationale pour un condamné de la Crei, on n’échappera pas à un deuxième 23 juin. C’est ma conviction en tant que coordonnateur du comité d’initiative pour la pétition citoyenne. Mais aussi en tant qu’ancien coordonnateur des jeunes du M23, c’est ma position personnelle en tant que Génération sentinelle et secrétaire général du M23», a dit Ousmane Ndiaye.

Avant de se faire menaçant à l’endroit de ceux qui travaillent actuellement l’oreille du chef de l’Etat pour qu’il revienne sur un de ses engagements phares. «Le 23 juin passé, on s’en souvient avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté. Mais pour le 23 juin prochain, ce sera un 23 juin noir. Si les gens veulent un 23 juin noir, qu’ils amènent un projet d’amnistie à l’Assemblée nationale. Nous interpellons à ce propos, en même temps le président du groupe de Bby et les députés.

Nous interpellons aussi la coalition contre la traque des biens mal acquis, à savoir le forum social, toutes les organisations membres du M23, le Forum civil, Congad, Y’en a marre…., tous ces gens qui avaient signé la pétition citoyenne sur la traque. Dans ce contexte de confusion, ils doivent se déterminer. Qu’ils parlent au peuple ! Qu’ils réaffirment leurs positions, parce que se taire, c’est baliser le chemin aux comploteurs, à ceux-là qui exercent une pression sur le président de la République. Quant à l’enterrement de la Crei, c’est l’élargissement de tous les condamnés de la Crei.

C’est pourquoi nous demandons à tous ceux qui s’étaient prononcés au début Aminata Touré, Moustapha Diakhaté, tous les jeunes du Forum civil comme du forum social, de se déterminer clairement Une grâce, c’est une prérogative constitutionnelle du président de la République, mais c’est aussi la même constitution qui donne aux citoyens que nous sommes la possibilité de nous organiser et de donner notre point de vue au président de la République. Et notre point de vue actuellement, c’est le point de vue de milliers de sénégalais qui ont signé la pétition citoyenne.

C’est le point de vue de ceux qui veulent voir la traque se poursuivre. C’est le point de vue de ceux qui ne veulent pas gracier ou amnistier un condamné de la Crei. Que le président de la République entende la voix de ces Sénégalai- là qui pensent en réalité que l’heure est venue pour que la mal gouvernance cesse dans ce pays. Que l’heure est venue pour que l’impunité et les crimes économiques cessent».

Jotay






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image