leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Ngom et Bécaye Diop : Quand Macky recrute dans les cérémonies mortuaires

Avec les tentatives tous azimuts de débauchages de responsables de l’opposition, Macky Sall ne semble être préoccupé que par sa réélection. Conséquence : à chaque décès d’un membre de la famille d’un opposant, il envoie une forte délégation pour présenter ses condoléances, mais aussi chasser quelques voix.


Rédigé par leral.net le Dimanche 16 Août 2015 à 00:01 | | 6 commentaire(s)|

Ousmane Ngom et Bécaye Diop : Quand Macky recrute dans les cérémonies mortuaires
Il est certes sur la liste des dignitaires de l’ancien régime soupçonnés de s’être enrichis de manière illicite, mais Ousmane Ngom pourrait rejoindre les rangs de l’Alliance pour la République (Apr) ou soutenir Macky Sall sous une autre forme de compagnonnage. C’est en tout cas ce que souhaite le président de l’Apr si l’on en croit Mbaye Ndiaye dont les propos élogieux à l’endroit de l’ancien ministre de l’Intérieur ont été rapportés par la presse de ce mardi. C’est en fait une présentation de condoléances à la suite d’un décès d’un proche de Me Ngom qui a servi de prétexte à Macky Sall pour «draguer» celui qui avait quitté Wade avec fracas pour soutenir Diouf en 2000 avant de revenir dans les rangs du Parti démocratique sénégalais (Pds) après la chute du régime socialiste. En froid avec le Pds de Wade depuis la perte du pouvoir, Ousmane Ngom était comme dans une retraite politique.

En réalité, la stratégie utilisée pour «draguer» le secrétaire général du défunt Parti libéral sénégalais (Pls) n’est pas nouvelle chez Macky Sall et les siens. Profiter des cérémonies mortuaires pour débaucher des responsables de l’opposition semble être leur option. Une méthode qui a aussi servi sous le règne de Wade. L’on se souvient que Macky Sall avait saisi le prétexte du décès de la sœur de l’ancien ministre des Forces armées, Bécaye Diop, pour le débaucher. Informé du décès d’une sœur de celui qui a toujours défendu les couleurs du Pds à Kolda, le président de l’Apr, alors en tournée économique en Casamance, est allé lui présenter ses condoléances. Une occasion qu’il saisira pour rappeler les fondements de la relation qui le liait avec l’ancien ministre des Forces armées sous le régime de Wade, quand ils étaient tous les deux au Pds. «Ma relation avec Bécaye ne date pas d’aujourd’hui. Et lui il sait. Elle a débuté depuis qu’on était avec Abdoulaye Wade. Il était au ministère des Forces Armées et moi j’étais Premier ministre. J’ai surtout beaucoup travaillé avec lui sur la sécurité du pays. Il y avait une entente et une complicité entre nous. Et cela, nos divergences politiques ne peuvent le changer. C’est pourquoi je suis là aujourd’hui pour lui présenter mes condoléances», avait souligné Macky Sall. Et Bécaye Diop de se réjouir alors de la présence du chef de l’Etat en ces moments difficiles. Une situation qui va aller jusqu’au ralliement de l’ancien ministre libéral qui a été reçu récemment à la présidence de la République.

Aujourd’hui, c’est la même méthode qui est mise en branle dans la tentative de débauchage de Me Ousmane Ngom. Macky Sall a envoyé une forte délégation au domicile de l’ancien ministre de l’Intérieur pour lui présenter ses condoléances à la suite du décès de son cousin germain, El Hadj Mass Guèye, ancien cadre du Programme des nations unies pour le développement (Pnud). La délégation était conduite par le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, accompagné du ministre porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, de Pape Maël Diop, directeur des Aéroports du Sénégal ainsi que de Youssou Touré et Amath Suzanne Camara du Réseau des enseignants de l’Apr. Les ministres conseillers Dame Diop et Cheikh Mbacké Sakho étaient aussi de la partie. La délégation a été reçue par Ahmed Bachir Kounta qui leur a souhaité la bienvenue, avant de rappeler les liens qui unissaient Ousmane Ngom et Macky Sall. Pour «draguer» Me Ngom, Macky Sall dit faire appel aux «compétences» de l'ancien ministre de l'Intérieur pour relever ensemble les défis qui interpellent le Sénégal. Auparavant, d’après la presse d’hier mardi, le chef de l'Etat, en compagnie du Président guinéen Alpha Condé dont Ousmane Ngom a été l’avocat, a joint par téléphone l'ancien ministre libéral pour lui présenter ses condoléances. Ces deux méthodes de débauchage de responsables de l’opposition font dire à Cheikh Tidiane Sall de l’Initiative politique pour une alternative au Sénégal que «ces actes sont condamnables à plus d’un titre, car on ne fait pas du business sur le dos d’un mort, même si c’est pour la bonne cause, avec en ligne de mire le douillet fauteuil présidentiel».

Walfadjiri






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image