leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Sonko : «’Le Conseil économique social, personne ne voit son utilité. On n’en a pas fini et voilà qu’on nous amène le HCCT


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Octobre 2016 à 21:00 | | 16 commentaire(s)|

Pour Oumane Sonko le Conseil économique et social et le HCCT sont synonymes d'offrir des milliards de nos francs à des politiciens, leur doter de véhicules et de ressources qui leur permettent de se pavaner alors qu’ils ne sont d’aucune utilité pour le pays.
Pour Oumane Sonko le Conseil économique et social et le HCCT sont synonymes d'offrir des milliards de nos francs à des politiciens, leur doter de véhicules et de ressources qui leur permettent de se pavaner alors qu’ils ne sont d’aucune utilité pour le pays.
La mise en place du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) est une chose que n’agrée pas le leader du parti Pastef. Ousmane Sonko qui n’a pas épargné les autorités étatiques à l’origine de cette institution répugne les revenus qui seront octroyés à Ousmane Tanor Dieng et à ceux que celui-ci va diriger. L’ex-inspecteur des impôts et domaines, qui a été l’invité, ce dimanche 23 octobre 2016, de l’émission Sortie sur Walf Tv, n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le partage de gâteaux au sein de Benno bokk yakaar.
 
 «Les hommes politiques doivent comprendre qu’ils font du tort au peuple Sénégalais. Ils doivent cesser leur magouille. L’Etat a créé certaines institutions qui ne disent pas leurs noms. Ceux qui y travaillent, je peux dire même qu’ils y gagnent de l’argent illicite. Surtout dans un pays comme le Sénégal, des institutions tape-à-l’œil comme Hcct, qu’est-ce qu’elles peuvent être leur utilité», s’est-il demandé.
 
Dans ses explications, il s’est pris à l’Assemblée nationale, pour dire que l’hémicycle ne joue pas pleinement son rôle. «On n’y entretient aucun débat sérieux pour le Sénégal. Il y a les questions du pétrole et celles du carburant de mauvaise qualité que je citerais à titre d’exemple mais elles n’ont même pas été débattues par les députés. Ils ne s’intéressent qu’à s’enrichir. Chacun cherche comment devenir président de commission, la quantité de carburant qui lui sera dotée etc.», s’indigne le leader de Pastef.
 
«Des institutions tape-à-l’œil comme Hcct…»
 
Ce dernier a ensuite pris pour cible l’institution dirigée par Mme Aminata Tall, dont il déplore la mise en place. ‘’Le Conseil économique social et environnemental (Cese), personne ne voit son utilité. Si on demandait aux Sénégalais le rôle du Cese, personne ne le dirait. On n’en a pas fini et voilà qu’on nous amène le Hcct. Offrir des milliards de nos francs à des politiciens, leur doter de véhicules et de ressources qui leur permettent de se pavaner alors qu’ils ne sont d’aucune utilité pour le pays», a confié M. Sonko.
 
Ce dernier pense que l’essentiel a été laissé en rade au profit d’institutions budgétivores et inutiles pour les Sénégalais. A preuve, dit-il, au moment où le président Macky Sall met en place ce Hcct «au même moment les enseignants qui jouent des rôles essentiels dans la formation des jeunes, leur réclamaient des moyens sans succès. Ils doivent être mis dans les meilleures conditions de travail, mais au lieu de cela ils ont fait l’objet de menace de radiation. Aujourd’hui, les hôpitaux sont en grève. Sur l’ensemble du territoire sénégalais, il n’existe qu’une seule Irm (Imagerie par résonance magnétique). C’est une honte pour le Sénégal. On a équipé des hôpitaux puis on les a fermés, faute de personnel. Nos autorités ont laissé tout cela de côté au profit des politiciens qui continuent de profiter de nos biens publics».
 
Mais, c’est extraordinaire ce qui se passe ici au Sénégal, martèle l’inspecteur révoqué. Pour lui, «les Sénégalais doivent prendre leurs responsabilités et agir avec responsabilité. Ils n’ont qu’à se débarrasser de cette classe politique. Ces gens-là ne s’activent pas pour l’intérêt du pays, ils ne sont là que pour leur propre intérêt. Je dis toujours qu’ils y a des gens qui sont nommés à certains types de postes, qui font le bamboula alors que ce qu’ils perçoivent comme revenu est purement illicite. Ceux-là ne vivent que de biens publics», a déclaré l’inspecteur Ousmane Sonko.
 
Source Seneweb






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image