leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Sow vole 3 ânes et écope d’une peine ferme de 2 mois

Un fait insolite a été enrôlé, hier, par le tribunal correctionnel de Louga. Ousmane Sow, poursuivi pour vol de trois ânes, a été condamné à 2 mois ferme.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Décembre 2014 à 18:32 | | 2 commentaire(s)|

Ousmane Sow vole 3 ânes et écope d’une peine ferme de 2 mois
Le quinquagénaire Ousmane Sow doit sûrement s’interroger sur son sort au fond de sa cellule carcérale. Ce berger transhumant, dans les liens de la détention depuis le 10 décembre dernier, vient d’être condamné à 2 mois ferme par le Tribunal correctionnel de Louga. Trempé dans une affaire de vol d’ânes, le mis en cause n’a pas réussi à développer une stratégie de défense à même de convaincre le maître des poursuites de sa bonne foi. Cette insolite affaire, qui a mis, hier, en haleine la salle d’audience du Tribunal régional, a commencé le 04 décembre dernier, quand le nommé Samba Bâ a remarqué la disparition de ses 3 ânes. Ainsi, sans perdre de temps, il se lance à la recherche de ses bêtes. Alors, il suit les traces d’un troupeau qui venait juste de passer près de son village, Wis-wis. Après deux jours de battue dans la brousse, il parvient à les localiser parmi les animaux d’Ousmane Sow, à hauteur du village de Guélado (département de Linguère). Au début, le détenteur des animaux, qui avait effectué le voyage en compagnie de son ami Hamed Sow, a refusé de restituer les animaux. Mais, raisonné par ses proches, il a fini par accepter de remettre au sieur Bâ ses bêtes. Mais, c’était trop tard.

Face au refus de Sow, Bâ est parti tout droit à la gendarmerie de Linguère pour porter plainte contre les deux amis. Cueilli, en même temps que son camarade d’infortune, le mis en cause a servi un autre discours aux gendarmes-enquêteurs. «En quittant le village de Wis-wis, je ne savais pas que les ânes suivaient mon troupeau. Ma femme m’a dit les avoir chassés à trois reprises, mais ils revenaient toujours, car attirés sans doute par l’ânesse qui portait mes bagages. Arrivé à mon village, quand j’ai remarqué leur présence vers le crépuscule, j’ai pris la décision de les retourner au petit matin. Mais malheureusement, leur propriétaire est venu chez moi de très bonne heure», déclarait Ousmane Sow, face aux hommes en bleu.

Déferré au parquet de Louga, le duo qui a fait face, hier, au maître des poursuites a maintenu les déclarations faites à l’enquête préliminaire. Seulement, Hamed Sow a révélé qu’il conduisait son propre troupeau et n’était en rien lié au vol. Dans son réquisitoire, le juge pénal qui est d’avis que le délit de vol en réunion est établi a requis 2 ans, dont 2 mois ferme, contre les deux prévenus. Au délibéré, Hamed Sow a été relaxé et Ousmane Sow a été condamné à 2 mois ferme.

L'Observateur






Hebergeur d'image