leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Tanor Dieng : «C’est moi ou c’est moi !»

Une présidentielle au Sénégal sans la représentation du Parti socialiste, ressemblerait à une coupe du monde sans le Brésil ou à un G20 sans les USA. C’est ce que semblent encrés dans la tête, les "disciples" de Senghor. "Ami" à l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Ousmane Tanor Dieng adopte sa formule de ; "je gagne ou je gagne" transformée en "c’est moi ou c’est moi".


Rédigé par leral.net le Dimanche 13 Novembre 2011 à 15:00 | | 7 commentaire(s)|

Ousmane Tanor Dieng : «C’est moi ou c’est moi !»
Décidemment, Ousmane Tanor Dieng ne semble pas envisager une autre hypothèse que d’être le candidat dit de l’unité et du rassemblement de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. Le leader des Socialistes Tanor Dieng s’obstine à être, contre vents et marrées, candidat de Bennoo. A preuve, la rencontre du mercredi 09 novembre 2011, entre le comité de facilitation de Bennoo piloté par l’ex-maire de Ziguinchor Robert Sagna et le bureau politique du Parti socialiste (Ps) n’a pas donné grand-chose. La médiation de Robert Sagna et Cie a buté sur le niet catégorique de Tanor Dieng et Cie de céder la place à Moustapha Niasse de l’Alliance des forces pour le progrès (Afp) qui, aussi, campe sur ses positions.

Pourtant, au départ, les Progressistes ont donné l’engagement de respecter le verdict du comité de facilitation. Ce que le parti socialiste n’a jamais fait. C’est dire que dés le départ, les socialistes mis dans l’idée de représenter coûte que coûte Bennoo en février 2012. D’ailleurs, le cercle des enseignants socialistes, par la voix de son coordonnateur Youssou Mbow, avait subtilement montré que la candidature de Tanor n’est pas négociable. Mais, tout à commencer quand les socialistes ont présenté Moustapha Niasse aux yeux de l’opinion comme le facteur bloquant dans la recherche du candidat de Bennoo. C’est la goûte d’eau qui a fait déborder le vase. Ce qui s’est manifesté par le communiqué "chaud" du bureau politique de l’AFP qui recadrait les socialistes.

Aujourd’hui, c’est l’impasse, car aucun, des deux protagonistes ne veut céder. Et ce, c’est en partie à cause de la déclaration du Pr Abdoulaye Bathily (membre du comité de facilitation) qui disait que, certainement pour ne pas frustrer ; "les deux candidats remplissent les critères définis". Mais aussi, l’argument du comité de facilitation de trouver un candidat à l’unanimité. Alors, à part égale, comment obliger quelqu’un à renoncer au profit de l’autre ? N’est-ce pas là un paradoxe ? Même si, au regard des résultats de la dernière élection présidentielle, le Ps a raison sur l’Afp en terme de représentativité, les progressistes ont des arguments à faire valoir. A l’origine de la défaite du Ps en 2000, Ousmane Tanor Dieng est-il encore crédible aux yeux de l’opinion nationale ?



1.Posté par baol le 13/11/2011 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trouvons un troisième larron qui parle ASSISES NATIONALES et non partis politiques ! le retour des partisans nous ramène aux partis opportunistes et aux clans qui se servent et ne servent pas la nation !

2.Posté par acd le 13/11/2011 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ousmane tanor Dieng est plus légitime que Naisse pour la candidature de Benno. Niasse est dans tous les cas comptable en partie de 11 années de régime libéral. Tanor Dieng et le PS n'ont jamais partagé la table du conseil des ministres avec Wade ces dix dernères années. il faut vraiment être aveugle pour croire que OTD va s"effacer pour Niasse. Ce comité de facilitation, c'est qui Robert Sagna qui a quitté le PS à cause du leadership de Tanor, le RND de Madior financé par Niasse, de même que 80% des partis de Benno. Qu'ils soient tous candidats et on saura qui est qui.

3.Posté par moussa ndiaye le 13/11/2011 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en tout cas vous les gars du benno moi je trouve que niasse est bcoup plus clean que tanor l,affaire des licences de peche de senegal 92 et puis les senegalais n,aiment pas tanor parceque avant alternance tanor etait suffisant et arrogant moi si ce n,était pas les scandales a répétition le bilan de wade president est 100mille meilleur que les socialistes donc vous les socialistes vous etes averti si benno choisit tanor moi je vais voter macky ou idy j,ai pas le choix

4.Posté par Euyineuw ............................. le 13/11/2011 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La bêtise politique , c'est au contraire , verser tel que l'a fait Malick Noël dans le registre de l'anarchie , dans un pays en developpement comme le nôtre . Sans mesurer les consequences de ses actes .
Menacer les membres du Conseil Constitutionnel pour quelque raison que ce soit , constitue un crime de lèse-majesté , avant d'être un crime d'Etat et un acte immoral inqualifiable .
Amalgamer la DEMOCRATIE et l'ANARCHIE , c'est justement ce qui se passe en Guinée Bissau dans le pays d'origine de Barthélémy DIAZ .
Barthélémy et son père qui , il faut le signaler encore n'a pas la nationalité sénégalaise , n'oseront jamais au plus grand jamais élever la voix en Guinée Bissau , ils seraient décapités sur-le-champ sans autre forme de procés .
Il n'est pas étonnant que la culture de la bêtise politique morbide et mortelle leur soit restée .
Mais eux et leurs semblables , Malick Noël et le toutime , ne parviendrons jamais à gangréner le Sénégal , comme ils ont corrompu et pourri leur pays la Guinée Bissau . PARCEQUE NOUS SENEGALAIS , NOUS NE SOMMES NI BÊTES NI DES BÊTES , C'EST POURQUOI NOUS NE NOUS HAÏSSONS PAS . NOUS SOMMES DES ADVERSSAIRES POLITIQUES , PAS DES ENNEMIS MORTELS . CELA EST POUR NOUS AUSSI UNE CULTURE SECULAIRE .
Alors les adeptes de la bêtise barbare et de la cruauté imbécile , n'ont pas leur place chez nous .
A l'aube des indépendances africaines déjà , les poètes sénégalais , Laye MBOUP entre autres , en avaient averti les étrangers qui voulaient vivre parmi nous .
A bon entendeur salut !

5.Posté par Euyineuw ............................. le 13/11/2011 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment les sénégalais peuvent-ils avoir confiance en un tel individu et un tel parti ? La raison les réalisations , le bilan et l'honnêteté commandent aux sénégalais de réelire WADE pour le développement durable certain et réel du Sénégal .

6.Posté par doctor.L le 13/11/2011 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que si Benno choisit Ousmane Tanor Dieng, beaucoup de sénégalais - qui n'ont pas oublié son arrogance et ses positions partisanes et rarement pour l'intérêt général - ne voteront jamais pour lui!
Donc il a intérêt,s'il aime le pays et non le pouvoir uniquement, à négocier sa place dans une bonne équipe de Benno susceptible de diriger le Sénégal à partir de 2012.

Wa salam

7.Posté par anti ps le 13/11/2011 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il a appris ces genres de discours en fleutrant avec gbagbo

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image