leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Tanor Dieng: «Nous devons faire l’impossible pour gagner»


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Mars 2016 à 03:40 | | 15 commentaire(s)|

Le Président Macky Sall n’était pas le seul à être d’attaque et à se faire un point d’honneur de remporter le scrutin du 20 mars prochain face à l’opposition regroupée au sein du Front du «NON». Ousmane Tanor Dieng l’était aussi alors que son parti ne s’est même pas encore prononcé. Dans son intervention, le secrétaire général du Parti socialiste qui a assuré que son parti va voter oui et faire voter oui, dit qu’il n’est pas que question d’être présent sur les réseaux sociaux ou Internet pour espérer gagner. Il faut, aussi bien, a-t-il suggéré, outre les réseaux sociaux, faire de la proximité, maison par maison, porte pr porte. «C’est un test grandeur nature pour l’avenir et c’est pour cela que nous devons faire l’impossible pour gagner. Il faut que tout le monde s’approprie ces consultations référendaires», a invité Ousmane Tanor Dieng. Non sans dire que l’Apr a un très grand rôle, une très grande responsabilité à jouer dans l’organisation de la campagne du camp pour le oui. «Nos adversaires n’ont pas d’arguments. Ils sont dans ce qu’on appelle le crypto-personnel, avec beaucoup d’amalgames, de l’intoxication et de la désinformation. «Le wax waxéet, celui qui l’a dit publiquement et assumé, c’est Abdoulaye Wade. Quand il a été agacé, il a dit : «ma wakhone, wakhéte. Le Président Macky Sall, la voie qu’il a choisie est la meilleure. Il ne faut pas que l’on continue de culpabiliser. Il faut avoir des éléments de langage, parce qu’il est important de savoir si la loi référendaire passera. Je pense que ça passera inchallah. Quand des gens qui ont pris part aux assises votent contre, ça ne relève pas de la logique. Il faut donc travailler les éléments de langage, les élaborer pour balayer les arguments non fondés de l’opposition», a-t-il dit.



MADOU MBODJ (jotay.net)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image