leral.net | S'informer en temps réel

Oustaz Alioune Sall : "J’ai averti Macky Sall contre la furie des daaras"

Les confréries religieuses tout comme les établissements religieux publics ou privés doivent être soutenus par l’Etat. C’est le souhait émis par l’islamologue Oustaz Alioune Sall qui animait hier dimanche à Diourbel une conférence religieuse à l’occasion de la sixième édition de la journée du Coran. Le religieux qui a exhorté le gouvernement à accompagner et soutenir davantage les écoles coraniques, au même titre que les écoles francophones, a déclaré avoir averti Macky Sall sur les conséquences que pourrait engendrer la colère des «daaras» (écoles coraniques).


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Février 2014 à 22:05 | | 3 commentaire(s)|

Oustaz Alioune Sall : "J’ai averti Macky Sall contre la furie des daaras"
De l’avis du très célèbre islamologue Oustaz Alioune Sall, le président de la République Macky Sall devrait changer son fusil d’épaule dans sa politique de l’enseignement, en accordant les mêmes chances aux «daaras» qu’aux écoles francophones. A l’occasion d’une conférence religieuse qu’il animait hier dimanche dans la capitale du Baol, pour les besoins de la sixième édition de la journée du Coran, Oustaz Alioune Sall a lancé un cri du cœur à l’Etat du Sénégal afin que toutes les confréries religieuses et tous les établissements d’enseignement soient logés à la même enseigne.

Relevant les disparités énormes entre les aides trop modestes accordées aux «daaras» et les énormes subventions allouées aux écoles francophones, l’imam Sall a plaidé pour un changement de politique de l’Etat afin de permettre aux écoles coraniques de mieux participer à l’effort de développement du pays. «Aujourd’hui, nul ne doute de l’implication des «daaras» au développement du Sénégal.

Ces écoles qui jouent pleinement leur partition, non seulement dans le domaine de l’enseignement mais aussi et surtout sur le plan de la formation d’hommes et de femmes, peinent et continuent de sombrer dans des difficultés indescriptibles. Elles n’ont presque aucun moyen, à part les donations des religieux et des bienfaiteurs anonymes. Alors, il est grand temps que l’Etat qui est supposé être là pour tous les citoyens, quelles que soient leurs croyances ou ethnies, leur vienne en aide», a-t-il martelé.

Poursuivant sur sa lancée, Oustaz Alioune Sall déclare en présence du sous-préfet de l’arrondissement de Ndame, venu représenter le préfet de Diourbel : «J’ai déjà averti Macky Sall car la furie des daaras pourrait lui être très dommageable». Cette sixième édition de la journée du Coran a été commémorée cette année encore par les responsables de l’école coranique «Roukhou Cocky», au quartier Thierno Kandji (commune de Diourbel). Cette école coranique compte 695 pensionnaires provenant de divers pays : Sénégal, Gambie, Sierra Leone, Mali, Guinée Bissau et Guinée Conakry.

L'As






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image