leral.net | S'informer en temps réel

Outrage à agents : Le Franco-sénégalais risque six mois ferme

Mberry Sy est un Français d’origine sénégalaise. Cela fait plus de cinq ans qu’il n’est pas venu au Sénégal. Le 14 avril dernier, il a été interpellé par la police de l’aéroport à cause d’un accrochage suivi de coups portés sur la personne d’Ousmane Wane. Poursuivi pour outrage à agent et coups et blessures volontaires assortis d’une ITT de 23 jours, Mberry Sy risque six mois d’emprisonnement ferme.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Avril 2016 à 08:23 | | 3 commentaire(s)|

En débarquant à Dakar pour des vacances, en provenance de Marseille, le prévenu, Mberry Sy, ne savait pas à croupir en taule. Arrivé le 14avril à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, aux environs de 21 heures, il a eu un vif échange avec l’agent de police Ousmane Wane au moment de procéder aux formalités d'usage en compagnie de sa mère. Expliquant les faits, il soutiendra à la barre que l’agent avait ouvert le serpentin du box de passage pour permettre aux autres passagers des autres queues de passer. Le policier avait laissé passer des passagers dont sa mère mais, malheureusement pour lui, quand il est arrivé à sa hauteur, l’homme en uniforme avait refermé le serpentin. Marquant sa surprise, il avait demandé au policier pourquoi ne le laisse-t-il pas passer ? Devant son refus, il le traita de tous les noms d’oiseau. Sa mère est retournée sur ses pas pour parlementer avec l’agent de police alors que pendant ce temps, un autre agent avait fini de le raisonner de refaire la queue. Lorsqu’il s’est retourné, il a vu sa maman à terre. Ne pouvant plus contenir sa colère, il s’est acharné sur le policier en le rouant de coups de poing. Finalement, il sera arrêté puis déféré au parquet. A la barre, il a reconnu les faits sans ambages. Devant la procureur qui lui a passé un savon, le prévenu a présenté ses excuses. Le parquet finira par requérir six mois d’emprisonnement ferme là où le pool d’avocats de la défense a sollicité la clémence du tribunal ainsi que la relaxe du fait de la lettre de désistement écrite par l’agent de police, Ousmane Wane. L’affaire est mise en délibéré pour le 21 avril prochain.






Hebergeur d'image