Leral.net | S'informer en temps réel



PARCE QUE SON PAYS EST GRAND CONTRIBUTEUR DES FORCES ONUSIENNES DE PAIX Wade rencontre enfin Obama

Rédigé par Alio Informatique le 22 Septembre 2009 à 12:07 | Lu 1266 fois

Me Abdoulaye Wade et certains de ses pairs africains et d’ailleurs dont les pays sont de grands contributeurs aux forces de maintien ou de rétablissement de la paix des Nations Unies prennent le « petit-déjeuner » avec le président américain, Barack Obama en marge de l’Assemblée générale de l’Onu. Le chef de l’Etat sénégalais qui a quitté Dakar dimanche dernier se rend d’abord à La Mecque pour y faire la Oumra, avant de rallier New York et y rencontrer (enfin !) Obama.


PARCE QUE SON PAYS EST GRAND CONTRIBUTEUR DES FORCES ONUSIENNES DE PAIX  Wade rencontre enfin Obama
Le chef d’Etat américain, Barack Obama rencontre cette semaine à New York, certains dirigeants africains en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Une information qui avait été déjà fournie mercredi dernier par l’ambassadeur américain auprès des Nations unies, Mme Susan Rice. Elle avait déclaré que ce « petit-déjeuner » en intimité serait principalement avec les chefs de pays grands contributeurs de troupes aux opérations des Nations Unies. Elle avait ajouté que l’occasion donnerait à M. Obama et aux dirigeants africains la possibilité de discuter des questions de développement économique et social concernant l’Afrique. L’ambassadeur des Etats-Unis avait souligné néanmoins que tous les pays d’Afrique n’avaient pas été invités à cette réunion déjeuner, mais « seulement ceux qui contribuaient aux efforts de l’Onu en faveur de la paix et de la sécurité dans le monde".

C’est ainsi qu’aux côtés des présidents du Nigeria, de l’Egypte, du Ghana, de l’Ethiopie, de l’Afrique du Sud, du Rwanda, Me Wade aura l’honneur de prendre café et toasts avec l’Américain Obama auprès de qui, avisent les mauvaises langues, il cherche audience depuis son accession à la magistrature suprême. Il n’y aura pas que les Africains auprès d’Obama. Les dirigeants du Pakistan, du Bangladesh, de l’Inde, du Népal, de la Jordanie, de l’Italie, de l’Uruguay et de la Chine participent également à la rencontre comme contributeurs de troupes majeurs aux opérations de l’Onu.

Le président de la République sénégalaise n’a pas assisté ainsi que d’habitude à la prière de l’aïd-el-fitr ou Korité à la mosquée Gouye Mouride de Dakar d’hier, lundi 21 septembre. Il s’est envolé, selon des sources généralement bien informées, la veille dimanche 20 septembre pour La Mecque pour les besoins d’une Oumra (petit pèlerinage). Une fois ses obligations religieuses accomplies, il se rendra aux Etats-Unis où l’attend son ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, pour assister à la 64e assemblée générale de l’Onu. À Dakar et à Gouye Mouride, Pape Diop, le président du Sénat a assisté lui, à la prière dirigée par l’Imam Serigne Fallou Ibn Serigne Abdoul Khadre Mbacké. Il s’est adressé en sa qualité de président du Sénat et de numéro deux dans l’ordre protocolaire à la presse après la cérémonie qui marque la fin du carême pour la confrérie Mouride à laquelle il appartient tout comme le président de la République.

Me Wade qui était la semaine dernière à Washington pour assister à la signature de la convention portant financement d’un montant qui voisinerait les 270 milliards de francs Cfa du Millenium challenge Account (Mca) au Sénégal par le biais du Millenium Challenge Corporation (Mcc) (voir le papier de notre correspondant permanent aux Etats-Unis Dame Babou), retourne ainsi au pays de l’Oncle SAM. Cette fois-ci, il est invité à déjeuner à New York, ainsi que certains de ses pairs africains et d’ailleurs, notamment du Pakistan, du Bangladesh, de l’Inde, du Népal, de la Jordanie, de l’Italie par le président américain Barack Obama, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Un « en-cas matinal » qui permet au chef d’Etat sénégalais de rencontrer son homologue américain, Barack Obama pour la première fois depuis que ce dernier occupe le bureau ovale de la Maison-Blanche. Au point que l’on commençait à se demander au Sénégal si la nouvelle Administration Obama contrairement à celle de Bush fils et celle de Clinton « l’Africain » avait une dent contre notre pays et son chef sans nous en avertir clairement ? Certains y voyaient plutôt un « avertissement appuyé » à défaut d’un blâme contre notre pays où la presse fait part quasi quotidiennement de manquements, vrais ou faux, dans la gouvernance et d’atteintes réelles ou supposées aux Droits de l’Homme et aux libertés d’expression et de velléité de « monarchisation » de la dévolution du pouvoir.

D’aucuns avaient vite fait de voire une sanction contre notre pays d’habitude choyé et qui revendique la palme de la démocratie dans le continent quand pendant sa première grande tournée africaine, Barack Obama n’avait pas daigné faire ne serait-ce qu’une simple escale à Dakar. Il n’est peut-être rien d’autant plus que Mme Hillary Clinton, la Secrétaire d’Etat avait, elle reçu avant tous les autres, son homologue sénégalais, Cheikh Tidiane Gadio à Washington et lui avait même envoyé une correspondance à la veille de sa tournée africaine, elle aussi sans passer par Dakar.

Lacune corrigée. Me Wade rencontre enfin Obama même si cela risque d’avoir témoins intéressés ou revendiquant le même droit. Même si en effet, tous les pays africains ne sont pas invités, avait précisé l’ambassadrice Susan Rice, il n’en demeure pas moins qu’ils seront suffisamment nombreux autour d’Obama pour offrir l’intimité d’un tête-à-tête à Wade à moins qu’une audience lui soit accordée, ce qui semble au regard du calendrier présidentiel américain pendant cette session onusienne décliné par Mme Susan Rice quasi impossible. N’empêche, « nous cherchons à avoir un dialogue avec des dirigeants africains responsables au sujet du développement économique et social de l’Afrique », avait souligné la représentante américaine à l’Onu. À défaut d’une audience solennelle pour lui seul, Me Wade aura son entretien avec Obama grâce à la diplomatie…du treillis.


1.Posté par jah Man le 22/09/2009 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est clair que Wade ne fait pas parti des dirigeants Africains responsables c'est la raison pour laquelle il ne bénéficie d'aucune considération de la part de Monsieur Obama.Peut on etre l'ami d'un tyran comme Bush Fils et après vouloir se positionner auprès de Mr Obama.Néanmoins Mr Obama a le plus grand respect du peuple sénégalais ayant des amis très proches qui sont eux des patriotes Sénégalais.Il souhaite d'autres interlocuteurs pour le Sénégal et l'Afrique.

2.Posté par souleymane Aw le 22/09/2009 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parfois en lisant certains sénégalais je suis indigné.Obama n'est et ne restera que le président des USA c'est à dire un américain ,qui travaile que pour l'intérêt des américains et de son pays.Un pays qui ne peut pas nous donner des leçons de démocratie.l'histoire est là.De kennedy à lui Obama,en passant par Nixon,Reagan,Carter,Bush,,tous ces hommes ont commis des bévues dans le monde musulman (iran,Panama,Lybie,Irak;,Soudan;;)Me Wade est un président élu démocratiquement comme lui et joui du respect de ses pairs .Il est le président en exercice de l'Oci,grand défenseur de son continent,il est dans l'intér^t d'Obama de le rencontrer.Le Sénégal est un pays qui mérite respect de la part de tout Chef d'Etat .Obama ,c'est parcequ'il est le président des usa qu'il est courtisé ,rien d'autre .Me Wade est une institution de notre pays ,c'est en le faisant especter que vous vous faites respecter.

3.Posté par Aw le 22/09/2009 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aw ce que dit Jah Man est juste. Par patriotisme nous n'allons pas supporter ce guignol de Wade aveuglément. Les américains sont assez intelligents pour faire la part des choses. Les sénégalais qui se battent tous les jours pour faire vivre leurs familles méritent respect, mais ce crétin fantaisiste de Wade qui n'a d'autre idée que de se faire succéder par son fils ne mérite que mépris. Nous employerons tous les moyens pour le contrecarrer, que ses supporters et lui se le tiennent pour dit.Un monsieur qui n'a aucune dignité, aucun sens de la parole donnée qui ne s'allie qu'au gré de ses intérêts ce monsieur là ne représente en rien les sénégalais. Soit dit en passant, un bon président de l'OCI n'aurait pas eu cette propension à construire un momument qui coute des milliards au moment où d'autres pataugent dans les eaux, il n'a pas le sens de yeurmandé et encore moins l'on puis le considérer comme un musulman.
Wassalam

4.Posté par Youngar diao le 22/09/2009 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade et beaucoup d'autres senegalais sont opprtinistes et sans vergognes face à l'argent . Ca veut dire tout simplement qu'ils n'ont aucune valeur personnelle.
Il n'hesiteront pas à se deculoter pour des sous. Ils n'hesiteront pas à changer de religions pour de l'argent. S'il est toujours musulmans c'zst parce qu'il est tres proche de la MORT C'EST CE QUI EXPLIQUE CES VAS ET VIENTS A LA MECQUE.IL NE VEUT QUE LA MORT LE SURPRENE AUX USA OU EN SUISSE. ILVEUT MOURIR PURE. MAIS CE N'EST PAS POSSIBLE: IL AURA DES TEMOINS POUR SON CHATIMENT SUR TERRE
RETENEZ CE QUE JE VOUS AI DIS

5.Posté par Youngar diao le 22/09/2009 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


ABDOULAYE PEUT MOURIR RICHE COMME D'AUTRE SENEGALAIS QUI LE SUIVENT SANS CRAIDRE DIEU. MAIS ILS NE MOURRONT JAMAIS PAISIBLEMENT COMME DE BON MUSULMANS.
SVP METTEZ CE MESSAGE EN ARCHIVE ON VERRA BIEN QUE DIEU NOUS LAISSE TEMOIN

6.Posté par de le 22/09/2009 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABDOULAYE PEUT MOURIR RICHE COMME D'AUTRE SENEGALAIS QUI LE SUIVENT SANS CRAIDRE DIEU. MAIS ILS NE MOURRONT JAMAIS PAISIBLEMENT COMME DE BON MUSULMANS.
SVP METTEZ CE MESSAGE EN ARCHIVE ON VERRA BIEN QUE DIEU NOUS LAISSE TEMOIN

7.Posté par samba kethio mbondo le 22/09/2009 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON ,NE PARLEZ PAS DE MORT.NOTRE PRESIDENT ETANT AGE,IL NE FAUT PAS PARLER A CES COTES DE MORT,.C`EST FUNESTE ,C`EST LUGUBRE.IL PEUT ALLER VOIR OBAMA,CA NE CHANGE EN RIEN NOS CONDITIONS DE VIE.CEPENDANT L;AISSEZ GORGUI VIVRE.POUR SAVOURER SA DEFAITE AUX PROCHAINES ELECTIONS.DE GRACE NE LE TUEZ,PAS ENCORE.MAME BAKH NA GUISS AU MOINS..

8.Posté par DIAKARIA le 23/09/2009 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toutes ces personnes quipassent leur temps a insulter me WADE et sa famille sont des chiens qui n'ont pas eu les os qu'elles esperaientcomme au temps de mr diouf.
Cela est finit mes chers compatriotes.AU lieu de passer le temps a bavarder:les senegalais souffrent;ont faim ont soif....... je crois que c'est vous qui souffrezdans vos tetes.

9.Posté par zerzere le 23/09/2009 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

légui nak sou déwé de na taly. li réke le bougone

10.Posté par sengenis le 23/09/2009 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paris, le 23 sept. 09

La candidature de Wade en 2012 : une insulte à la famille libérale.

En 1970 lors de la nomination d'Abdou Diouf au poste de Premier ministre, le Professeur Cheikh Anta Diop disait au président Senghor « Si entre tes 65 ans et les 35 ans d'Abdou Diouf, il n'y a rien, au Sénégal, c'est triste pour notre pays ». Par cette boutade, le Professeur demandait tout simplement au président Senghor, où sont passés les fidèles compagnons, ces hommes, assez compétents et très dévoués à sa personne ?

Aujourd'hui, il n'est pas exagéré de dire que cette boutade s'applique à merveille au président Wade, qui vient de déclarer sa candidature pour 2012 alors qu'il aura 86 ans. « Si entre vos 86 et les 44 ans de Karim Wade, le dauphin éternel, il n y rien au Pds, c'est triste pour votre famille libérale ».

En effet, après un mandat de sept ans, et à mi-chemin d'un second mandat, les libéraux se résignent à présenter en 2012 le doyen d'âge des présidents africains. Le président Senghor a quitté le pouvoir à 74 ans et le président Diouf à l'âge de 65ans, même si ce dernier était réélu le 19 mars 2000, il aurait bouclé son mandat en 2007 à 72 ans. Le président Wade lui, prend le pouvoir à 74 ans, et il rempile en 2007 à 81 ans pour un mandat qui se termine en 2012, à son 86 ième anniversaire.

En Afrique, si ce n'est le président Robert Mugabe «élu» en 2008 à 84 ans, aucun pays n'a eu à élire un président aussi âgé. Nous avons tous suivi cette élection avec son trop plein de violence, et nous voyons ce que le président Mugabe a fait de la république du Zimbabwe. Non le Sénégal ne peut être un Zimbabwe. Le Sénégal est-il en rupture d'hommes d'Etat au point de se satisfaire d'un centenaire pour conduire ses destinées ?
Quand bien même ce centenaire disposerait de toutes ses facultés mentales et physiques, ce serait non seulement une insulte à ces fidèles compagnons, mais surtout, une insulte au peuple sénégalais, qui regorge d'hommes et de femmes, dont les compétences avérées sont reconnues à travers le monde. En effet, cette nième candidature du président Wade, nous renseigne sur le degré de mépris que porte ce dernier à l'égard des intellectuels du Sénégal et particulièrement ceux et celles de sa famille libérale.
Si pour 2012 les intellectuels libéraux sont incapables de sortir de leur rang un présidentiable, un homme d'Etat, comme le laisse entendre Babacar Gaye, ancien directeur de cabinet du président Wade (Radio Voix de l'Amérique), alors c'est triste pour ce courant de pensée. A son accession au pouvoir Wade manquait de cadres. Douze ans au pouvoir sa famille politique n'a produit aucun cadre politique en mesure de faire face à ceux de l'opposition. Il n'est pas étonnant que durant tout ce temps, l'école sénégalaise jadis modèle dans la région, ait perdu tous ses repères.
Depuis sa première candidature en 1978, Wade se joue de la nation sénégalaise en prenant le pays en otage sous peine de bloquer le bon fonctionnement des institutions de la république, et de troubler l'ordre public.
Quel constitutionaliste ou politologue peut définir aujourd'hui le type de régime instauré par le président Wade ?
Si nos services publics sont si déficients : des hôpitaux où l'on est admis pour y vivre ses derniers jours, des écoles inaptes à donner l'éducation de base, des universités remplies de cartouchards, une police incapable d'assurer la sécurité de la population, une Senelec qui plombe l'activité économique du pays. Bref ! N'est-ce pas là une autre façon de troubler l'ordre public ?
Comment peut-on comprendre que les détenteurs du pouvoir, qui ont pour mission la création d'un environnement politique favorable à l'ordre public, l'investissement, la paix sociale, un système d'éducation et de formation performant, se contentent de se servir au lieu de servir le peuple ?
« Chacun pour soi et Dieu pour tous » dit le dicton mais chez les libéraux c'est « tous pour Wade et Wade pour soi ».
A vous jeunesse libérale, à qui on promet à nouveau, monts et merveilles, à vous cadres libéraux futurs secrétaires d'Etat, n'oubliez pas que le président Wade ne se soucie guère de vos compétences, de vos ambitions, mais plutôt de votre capacité à servir et défendre la cour royale en attendant la formation du prince héritier.


Alioune Ndao Fall
Chargé de la communication
Délégation APR de France
http://www.macky2012.com


11.Posté par Dykha le 23/09/2009 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fabienne Feliho NUE sur d a k a r o n l i n e. n e t rubrique : Dakar by Night

Vidéo: Sorciers brûlés au Kénia






Fabienne Feliho NUE sur d a k a r o n l i n e. n e t rubrique : Dakar by Night

Vidéo: Sorcier brûlés au Kénia

Fabienne Feliho NUE sur d a k a r o n l i n e. n e t rubrique : Dakar by Night

Vidéo: Sorciers brûlés au Kenia

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site