leral.net | S'informer en temps réel

PEDOPHILIE : Le cousin testait la virginité de sa cousine

Rendre un bienfait par une monnaie de singe, c'est ce qu'a fait Boh Coulibaly. En effet, le prévenu n'a rien trouvé de mieux que d'abuser la fille de son protégé où il a vécu pendant quatre ans. Ensuite, il dit qu'il voulait faire un test... de virginité.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Juin 2010 à 01:09 | | 0 commentaire(s)|

Cinq ans de prison ferme, c'est la peine qu'a requis le procureur contre Boh Coulibaly poursuivi pour attentat à la pudeur commis avec violence et pédophilie. O. Y.,14 ans, a été victime d'attouchements sexuels à trois reprises par son cousin par alliance. La fille a raconté hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar que le 14 avril dernier, le prévenu qui habite la même maison est venu lui trouver dans la salle vers 1h du mat' pour regarder la télévision. Par la suite, le dessinateur s'assoie sur elle et commence à la caresser d'une main trop baladeuse. La fille explique qu'il a mis sa main sur ses seins avant de descendre vers le bas et enlever le slip. Après ce premier round, Boh alla passer deux jours à Sébikotane. Il revient en pleine nuit trouver O. Y. dans sa chambre où elle a l'habitude de dormir seule depuis le décès de sa grand-mère. Cette nuit aussi il remet ça. «Il a frotté son sexe contre le mien. J'ai pleuré et le matin lorsque je suis allée dans les toilettes, j'ai vu un liquide blanchâtre qui sortait de mes parties intimes», a affirmé la victime. Elle commence à avoir peur et se confie de ce fait à sa sœur. Son père, mis au parfum de cette affaire par la mère, ira dare-dare trouver le bourreau de sa fille dans son lieu de travail. Boh lui avoue qu'il a juste mis ses mains dans les parties intimes de sa cousine par alliance. «J'ai pas entretenu de relations sexuelles avec elle. C'était pour tester si elle était vierge parce que sa copine qui fréquente la maison ne l'est pas», se justifie ainsi Boh devant la famille de sa victime. Mais à la barre, il servira qu'il a seulement touché les épaules de la fille. L'oncle du prévenu a témoigné en disant que son neveu lui a dit qu'il faisait un test. Toutefois, la police a fait appel à deux gynécologues de la Polyclinique de Dakar qui ont établi un certificat médical attestant que la fille n'a pas été pénétrée. La maman explique aussi qu'avant de porter plainte, elle a d'abord amené sa fille voir une sage-femme dans le même centre de santé et cette dernière lui a révélé que les trois tentatives sont avérées, mais la fille est toujours vierge.

Boh Coulibaly pour sa défense soutient que la mère de la fille a tout manigancé puisqu'elle voulait s'envoler en l'air avec lui. C'est la raison pour laquelle, elle a voulu se venger. «Elle m'a trouvé plusieurs fois dans la salon pour qu'on couche ensemble, ce que j'ai refusé. Elle voulait acheter mon silence. Pourtant, ce n'est pas moi qui l'ai dénoncée. C'est son mari lui-même qui l'a su. Maintenant, ils sont divorcés. Elle m'en veut toujours.» Ses conseils parlent de complot ourdi par la maman de la victime. Selon eux, il n'y a pas de preuves objectives et ils plaident la relaxe de Boh.

Du côté des avocats de la partie civile, on estime que les faits sont constants. Ils ont réclamé deux millions de francs Cfa de dommages et intérêts et la contrainte par corps au maximum.

Le parquet déclare avoir pitié de la jeunesse d'aujourd'hui à cause de déviants sexuels. Boh Coulibaly n'a pas voulu donner la signification de ce test.

Le tribunal a relaxé le prévenu au bénéfice du doute pour attentat à la pudeur commis avec violence et lui a condamné à une peine d'emprisonnement ferme de deux ans pour pédophilie et au versement d'un million de francs Cfa pour dommages et intérêts à la victime.

Awa FAYE (Stagiaire)
Source Walf Grand Place]






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image