leral.net | S'informer en temps réel

[ PHOTOS ] Sénégal : Gestion et maintenance du Grand Théâtre, un défi à relever

Le Grand Théâtre national de Dakar, fruit de la coopération sino-sénégalaise, est officiellement ouvert depuis le 15 avril, date de son inauguration.

Après la réalisation de ce "bijou" d’un coût global de 16,4 milliards de francs CFA dont 14 milliards de la Chine, le défi qui se pose aux autorités sénégalaises est celui de la gestion du edifice majestueux et de ses annexes.


Rédigé par leral.net le Dimanche 1 Mai 2011 à 21:00 | | 1 commentaire(s)|

[ PHOTOS ] Sénégal : Gestion et maintenance du Grand Théâtre, un défi à relever
Il s’agit par exemple de l’entretien de cette bâtisse imposante de six étages avec une vaste salle de spectacle de 1.800 places, ses 206 pièces, sa scène multifonctionnelle qui s’adapte à tous les spectacles. Mais aussi, à l’extérieur, le parking aménagé pour accueillir 238 véhicules ainsi que les espaces verts, qui nécessiteront un entretien permanent.

La fourniture en électricité dans un pays où le les délestages sont fréquents est un autre défi à relever.

"Le système d’éclairage et de climatisation du Grand Théâtre est permanent. Il nécessite alors une alimentation sous haute tension et en continue", confie un technicien.

Le solaire peut-il être une alternative ? "L’énergie solaire sera très coûteuse, seul l’éclairage public du Grand Théâtre peut se faire avec le solaire. Le reste nécessitera l’installation d’ une centrale solaire de grande capacité. Ce qui reviendra très cher", ajoute-t-il.

Les autorités sénégalaises semblent ne pas avoir perdu de vue cette question de la gestion du Grand Théâtre national.

Déjà, avant son inauguration, la question avait été évoquée par le président sénégalais Abdoulaye Wade, en conseil des ministres.

"Il m’apparaît en effet fondamental d’élever la gestion et la maintenance de cet établissement au rang de priorités. Et c’est à la pratique que l’on jugera directement des résultats" avait-il affirmé.

Le président sénégalais est allé beaucoup plus loin sur la question le jour de l’inauguration en proposant que la gestion du Grand Théâtre soit partagée entre l’Etat et le secteur privé.

"Une société de patrimoine de l’Etat sera mise en place et une société d’exploitation privée pour s’occuper de la gestion directe de l’établissement (Grand Théâtre) avec un cahier de charges précis et contraignant" a-t-il déclaré.

Ainsi la gestion reste un défi à relever après celui de la réalisation. Ce que les autorités semblent bien comprendre, en premier lieu, Abdoulaye Wade.

Selon lui, "s’il peut paraître fascinant, malgré toutes les complexités, de réaliser des ouvrages d’une telle majesté, dès lors qu’on en maîtrise les techniques, il demeure que la grande question, après la construction de l’édifice, reste celle de la gestion", avait-il souligné.

par L’Agence de Presse Xinhua
source Afriscoop.com




Le Grand théâtre national de Dakar , le 15 avril à Dakar, capitale du Sénégal (© Chine Nouvelle)

[ PHOTOS ] Sénégal : Gestion et maintenance du Grand Théâtre, un défi à relever

[ PHOTOS ] Sénégal : Gestion et maintenance du Grand Théâtre, un défi à relever



1.Posté par schwarzeraal le 01/05/2011 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un etat qui ne peut pas gerer ses ordures et se dandine dans un environement puant ne peut s´´occuper d´un bijou aussi merveilleux que ce theatre,pourquoi á t on pensé de la gestion avant la construction et faire participer les prives au financement? cet objet finira comme tous ceux que ont légués les toubabs et co. pissoirs ,lune scéne pour le pouvoir pour narguer les pauvres en distribuant des billets neufs de dix mille á leurs griots.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image