leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

PIKINE: La Mairie tire sur les détracteurs du maire Amadou Diarra

La réplique n’a pas tardé après la virulente sortie de Mapenda Faye contre le maire de Pikine Nord, Amadou Diarra qu’il taxait de vouloir « escroquer les commerçants du marché Zinc ». Le directeur de Cabinet du maire de Pikine Nord, Cheikh Bèye est monté au créneau pour apporter sa réplique, en soutenant que « Mapenda est un arriviste », pis « il ne connait rien de la politique, c’est un transhumant, un anti modèle, c’est une personne qui est en train de noyer les responsables de l’Apr »


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Mai 2017 à 09:12 | | 0 commentaire(s)|

Le directeur de Cabinet du maire de Pikine Nord, Cheikh Bèye s’est érigé en bouclier contre le responsable de l’APR de la commune de Pikine Nord, Mapenda Faye qui avait attaqué le maire, Amadou Diarra, hier (Jeudi) à Dakar.

Face de la presse, il a voulu éclairer la lanterne des Sénégalais sur le blocage du projet de reconstruction du marché Zinc.

Selon lui, le responsable de l’Apr de Pikine Nord est un transhumant. Il n’est pas crédible et il lui demande de sortir un contrat signé sur ce projet. Lui qui considère Mapenda Faye comme « un anti modèle ». Plus loin, il estime qu’avec « le président de la République Macky Sall, tout est politique ».

Sur ce projet, « il n’y a jamais eu de contrat mais plutôt des pourparlers », a fait savoir le directeur de Cabinet qui explique que : « le Conseil municipal a fait une délibération en demandant au maire de trouver un promoteur pour la reconstruction du marché Zinc. Le maire l’a fait de manière transparente en demandant au promoteur d’en faire une maquette et de la proposer aux concernés ».

C’est ainsi que « les responsables de l’Apr ont bloqué le projet parce qu’ils ne voulaient pas que le maire réalise le joyau de 7 milliards, il voulait faire un marché modèle », dit-il tout en précisant que « le projet est tombé à l’eau ». Par ailleurs, « le promoteur a subi de la pression de l’Etat et il n’a pas voulu continuer », se désole le directeur de Cabinet.

M. Bèye demande à Mapenda d’arrêter, sinon il risque de finir très mal. Avant de lancer un appel au Président de la République pour régler le problème de leurs cartes nationales d’identité parce que les autres communes ont commencé à recevoir leurs leurs. « Où se trouve le blocage? », s’interroge-t-il.

Thierno Malick Ndiaye








Hebergeur d'image