leral.net | S'informer en temps réel

PIKINE: une femme s’asperge d’essence et s’immole par le feu

Les voisins de quartier et les proches de la dame A. F. ont vécu une nuit d’horreur, ce vendredi 19 août dernier, vers les coups de 23h, à la cité Nimzath 2 située aux alentours du marché Syndicat de Pikine Icotaf.


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Août 2016 à 01:30 | | 0 commentaire(s)|

PIKINE: une femme s’asperge d’essence et s’immole par le feu
On croyait l’époque des cas d’immolation par le feu révolue à jamais dans le pays. Mais, la mort tragique de la jeune femme A. F., survenue dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 août dernier, a replongé la population de la banlieue dakaroise dans la période sombre de ces genres de suicide. La dame s’est aspergée d’essence avant de se transformer en torche humaine.

D’après nos sources, A. F. qui vivait avec ses parents et sa fille de 2 ans, aurait alerté auparavant son papa au téléphone sur son intention de s’immoler par le feu. Mais, avant que la famille n’intervienne pour l’empêcher de passer à l’acte, celle-ci était déjà tout feu et flammes. Elle a profité de la quiétude de la maison presque endormie et s’est retirée à l’arrière-cour de la concession avant de commettre son acte.

Mis devant le fait accompli, les membres de la famille se sont tout de même déportés au chevet de la dame et sont parvenus à éteindre le feu. Mais, vu l’état de gravité des brûlures de 60 degrés, les proches l’ont embarquée à bord d’un véhicule avant de l’acheminer d’urgence à l’hôpital général de Grand-Yoff, ex-Cto. Elle a été aussitôt admise au service des urgences du centre hospitalier et mise sous soins médicaux intenses par les blouses blanches. Elle lutta contre la mort dans son lit d’hôpital jusqu’au lendemain samedi 20 août avant de succomber à ses brûlures.

«C’est la 6ème fois qu’elle tente de se suicider. Son acte serait lié à l’influence négative d’esprits malveillants. A. F. serait une possédée»

Nos informateurs soutiennent que la défunte en serait à sa énième tentative de suicide. On informe également qu’elle serait sous l’emprise d’esprits malveillants qui la pousseraient à mettre fin à ses jours. «Elle serait une possédée. Quand elle est en colère, elle perd subitement la lucidité et développe des troubles du comportement. Certains déclarent qu’elle en est à sa 2ème tentative de suicide. Tandis que d’autres soutiennent le contraire et parlent de 6ème coup», font remarquer nos sources.

Quand le drame est survenu, signale-t-on, des éléments de la brigade de recherches du commissariat de police de la commune de Guinaw-rail – en patrouille de sécurisation dans le secteur – se sont rendus dans la maison pour procéder aux constatations des faits et autres mesures conservatoires (Cmc). La défunte était âgée de 25 ans, célibataire et mère d’une fille de 2 ans. Elle a été portée sous terre après la publication du résultat du rapport d’autopsie et la délivrance du permis d’inhumer et du certificat de genre de mort.

Un proche de la défunte aurait tenté le même coup en 2009 devant les grilles du Palais, sous Abdoulaye Wade. Mais il a fort heureusement survécu à sa tentative

On indique les circonstances dramatiques du décès de la dame A. F. ont fortement affecté la famille qui serait encore en état de choc. A la cité Nimzath 2 de Pikine, le suicide par immolation par le feu de la jeune femme continue de charrier des commentaires et des supputations. Un proche parent de la défunte aurait tenté le même coup en 2009 devant les grilles du Palais de la République, sous Abdoulaye Wade, pour des raisons dont nos sources soutiennent ignorer. Mais, plus chanceux que la femme A. F, il a survécu à sa tentative de suicide. Des voisins susurrent que la famille d’A. F serait sous l’emprise négative d’esprits malveillants pendant les moments d’accès de colère ou de mésaventure, entre autres.



Jotay.net






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image