leral.net | S'informer en temps réel

PLUIE DE MERCREDI:La banlieue immergée, les populations menacent de redescendre dans la rue

La banlieue qui commençait à souffler un tout petit peu du fait du niveau de l’eau qui baissait de jour en jour, a recommencé à vivre dans un calvaire indescriptible. Les pluies du mercredi ont fini d’abattre les populations qui reprenaient espoir. Yeumbeul. Tivaoune Diacksao. Thiaroye/mer. Thiaroye Gare. Wakhinane. Nimzatt. Diamaguene. Guinaw-rails. Medina-Gounass. Les populations de ces quartiers de Guédiawaye et Pikine sont dans le désarroi.


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Septembre 2009 à 11:59 | | 3 commentaire(s)|

PLUIE DE MERCREDI:La banlieue immergée, les populations menacent de redescendre dans la rue
Les pluies qui se sont abattues sur Dakar ce mercredi ont augmenté le niveau de l’eau qui commençait à baisser considérablement. Tout le travail fait par les équipes de Sapeurs-pompiers et de bonnes volontés engagées dans le cadre du Plan Orsec est tombé à... l’eau. Retour à la case départ.

La situation s’est même empirée car des zones qui étaient jusqu’ici épargnées sont désormais englouties par les eaux.

Du coup, se déplacer dans ces zones devient un casse-tête chinois. Les différentes voies d’accès sont en effet submergées, obligeant les chauffeurs de clandos à faire des détours dans les quartiers moins inondés.

Des familles entières sont déplacées et relogées dans des écoles.

Des échauffourées ont également été notées. Des familles qui avaient effectué des barrages pour éviter que les eaux ne prennent leur maison ont été attaquées la police a dû intervenir par moments pour calmer le jeu. Les populations, très remontées, ne cessent de déverser leur bile sur les autorités. « Les autorités ne nous considèrent pas.

Tout ce qui les intéresse ce sont nos voix lors des élections. À présent qu’il n’y a qu’aucune élection qui se profile à l’horizon, nous ne sommes bon à rien. Nous pouvons crever dans les eaux, ce n’est pas leur problème », un habitant de Diacksao. « Les milliards dépensés dans des réalisations du genre monument de la renaissance africaine auraient pu construire à faire des canalisations pour drainer les eaux vers la mer », renchérit une dame chassée de sa maison par les eaux.

Si les autorités ne font rien, les populations menacent de descendre encore dans la rue.



1.Posté par sene le 10/09/2009 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c toujours la banlieue en 2007 on s etait mobilisé pour voté massivement a la famille wade maintenant on nous delaisse par ce que wade sait pertinement comment convaincre lés banlieusards
nous sommes fautifs aujourd hiu on recolte lés fruits de notre recolte continuons toujours a etre bete on va toujours nous consideré ainsi

2.Posté par kana le 10/09/2009 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAis on attends quoi pour faire sauter ce vieux.
On lui parle des problemes d'inondation il nous parle d'ecrire des livres et de MCA
Domou Xaram Wa

3.Posté par meuf le 10/09/2009 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c vraiment triste la situation en banlieue.j pense k la seule solution a ce probleme c de délocaliser les populations car on risk dassister o meme phenomene chaque hivernage.il n fo pa tt le temp incriminer létat et les autorités.
Je propose aux autorités damenager des terres pourquoi pas a diamniadio sebikotane pout ou ver nguekokh mbour et les proposer aux sinistrés car ces des zones non loin de dakar et non inondables. bon ramadan a tous

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image