leral.net | S'informer en temps réel

PODOR: Mise en œuvre de la vision des réalisations de Macky Sall, Daouda LY dit Mahi s’engage


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Février 2017 à 17:29 | | 0 commentaire(s)|

S’il y a quelqu’un , qui est aujourd’hui très honoré de se retrouver sur sa terre bénie, cette terre ancestrale qui porte le nom de Saldé Tébégoutt , chef-lieu d’arrondissement, lieu de ses racines , et qui constitue son repère ainsi que sa source d’inspiration, c’est bien Daouda  Ly dit Mahi. En effet, cet homme qui est formé à la bonne école, titulaire de Deug en sciences économiques et master en finances, est aujourd’hui président du Sénat de la jeunesse chambre internationale depuis 2014.
 
Président national de la Chambre économique du Sénégal,  Daouda LY qui a décidé de tendre sa main à tous ses aînés qui sont sur le terrain politique et qui œuvrent pour le développement, compte désormais investir ce champ .Mais, non pas pour faire de la politique politicienne, mais faire de la politique de développement. Une politique qui sera uniquement accès sur trois angles, à savoir l’unité, le travail et la conservation des valeurs.
 
Ce responsable de la ligue des institutionnels, projets, organismes, ambassades, ONG, assurances au niveau du Crédit Lyonnais du Sénégal, se veut déjà clair dans sa nouvelle démarche. Celui qui  n’est intéressé que pour le développement de l’île à Morphil en particulier et du Sénégal en général, invite l’ensemble de la classe politique, la société civile, à faire davantage preuve de culture démocratique, en favorisant un environnement où tout se discute, et ou les idées les plus contradictoires se heurtent pacifiquement, et dont les acteurs fraternisent cordialement.
 
Vice-président de l’association pour le Développement de Saldé,  Daouda Ly qui appelle les populations au retour vers l’agriculture, invite surtout  les jeunes de sa contrée,  au retour vers la terre, avant que d’autres ne viennent s’emparer de celles-ci. Surtout dans une zone potentiellement riche en terres fertiles et en eau douce. Poursuivant, cet insulaire pur et dur renseigne, "qu’une personne doit être fière de ce qu’elle est , et ne doit jamais abandonner ses pratiques culturelles , ni oublier sa langue maternelle", conseille-t-il en substance.
 
il faut que règne chez les êtres l’union et surtout la paix des cœurs, seule gage pour développer notre cher pays .Car selon cet expert en finances et en développement, le moment actuel,  ne vise que le développement durable de l’île, compte tenu des nombreux projets de développement que le président de la République Macky SALL a pour cette zone. Une zone longtemps oubliée par les régimes qui se  sont succédé à la tête de la magistrature suprême de ce pays. Et Daouda LY de lister parmi ces grandes réalisations, qui sortiront bientôt de terre, le programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers PUMA.
 
Ce n’est pas tout, puisqu’il est prévu au cours de la prochaine visite économique de Macky SALL dans le département de Podor, de lancer officiellement les travaux de désenclavement de cette partie endémiquement enclavée. Il s’agit de la construction des routes Alwar, Démette, Saldé et N’Gouye. Un programme routier qui va aussi concerner la zone sylvo- pastorale, avec surtout la construction de la route N’Dioum, Ourossogui, Matam et Kanel, avec l’érection d’infrastructures pour l’électrification et l’alimentation en eau potable des villages dont le programme sera entièrement pris en charge par le PUDC. Suffisant pour que cet acteur de développement, s’engage sur le terrain pour aider le Président à sortir l’île à Morphil de sa grande léthargie,  qui n’a que trop duré fera-t-il savoir.
 
L’homme qui appelle à préserver les valeurs morales et civiques pour le renforcement de l’unité dans son terroir, et qui bénéficie d’une grande sympathie au sein de ses populations, compte aussi beaucoup s’impliquer pour le renforcement de la promotion des jeunes, femmes, adultes et personnes âgées, pour aider ces derniers à lutter efficacement contre la pauvreté qui gangrène surtout le milieu rural, en particulier son terroir d’origine.
 
Un challenge qui requiert la mobilisation de tous les acteurs à tous les niveaux dira-t-il, avant  d’inviter l’ensemble des populations à un sens aigu de responsabilité, à surtout avoir la capacité de tout mettre en œuvre pour conjurer tout ce qui peut conduire à l’échec de notre démarche,  qui n’est uniquement fondée que par la prise en charge des préoccupations de nos populations locales .
 
Abou KANE    










Hebergeur d'image