leral.net | S'informer en temps réel

POSTE DE SÉLECTIONNEUR DES LIONS APRES LAMINE NDIAYE : Les techniciens locaux sur un fauteuil inconfortable

Parmi les candidatures déjà enregistrées au poste de sélectionneur des Lions du Sénégal, celles des "sorciers blancs" sont en pôle position. Lors de la dernière rencontre avec la presse en début de mois, le Cnf avait déjà révélé "qu'aucun dossier sénégalais n'était enregistré". Et jusque-là, de sources proches du Cnf, "c'est toujours le cas". Quitte à se demander si Lamine Ndiaye n'a pas tout simplement ruiné les chances de ses frères "locaux".


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Novembre 2008 à 09:38 | | 0 commentaire(s)|

POSTE DE SÉLECTIONNEUR DES LIONS APRES LAMINE NDIAYE : Les techniciens locaux sur un fauteuil inconfortable
Hier encore dans un journal de la place, Diomansy Kamara, l'attaquant des Lions, estimait qu'"un technicien local ferait bien l'affaire pour la future sélection". Dans la même veine, bon nombre de contributions à travers les médiats font prévaloir la capacité des "locaux" à conduire avec succès la future sélection nationale du Sénégal. Cela, en lieu et place des éternels "sorciers blancs". Pourtant, malgré cette confiance renouvelée sans cesse par des tiers, ces techniciens locaux observent la moue. Aucun parmi ceux qui étaient les plus en vue n'a encore manifesté le désir apparent, sous la forme d'une candidature, de diriger la future sélection des Lions.
Ce qui suscite un certain nombre d'interrogations dans les milieux sportifs sénégalais. La candidature de Paul Put (la dernière à être enregistrée mardi dernier) poussant même certains membres du Comité de normalisation, interpellés à cet effet, à penser que "les techniciens locaux ont peut-être peur d'aller à l'aventure, après la débâcle de Lamine Ndiaye". En d'autres termes, n'ayant pas réussi à faire accéder les Lions à une cinquième Can d'affilée là où tous ses devanciers l'avaient réussi, Lamine Ndiaye a tout simplement fermé la porte à ses frères sénégalais qui ambitionnaient de diriger la sélection sénégalaise. Une telle lecture des choses est brandie par endroits pour expliquer le peu d'engouement supposé de nos techniciens locaux.

"Les Sorciers blancs" de retour ?

On se le rappelle, au moment de chercher un vrai remplaçant à Kasperzackc, Amara Traoré n'avait pas hésité à se positionner. Quitte à tacler Moussa Ndao qui y voyait une mauvaise manière de gêner Lamine Ndiaye. Parce que simplement, le technicien saint-louisien semblait fortifié par sa quatrième place acquise avec son compère Abdoulaye Sarr lors de la Can 2006 en Égypte. La meilleure place pour un technicien local dans une Can, depuis toujours. Mais, après le clash inhérent à l'élimination des Lions par la Gambie aussi bien de la Can que du Mondial 2010 au sortir du match nul (1 à 1) le 11 octobre 2008 à Dakar, les techniciens locaux ont eu une douche froide. D'autres ont pris les devants pour plaider en leur faveur. Même Amara Traoré, si prompt à parler, a fait profil bas depuis cette débâcle.
Une situation qui, de part et d'autre, s'explique par l'échec de Lamine Ndiaye qui, par l'occasion, a anéanti ce qui restait de la confiance aux techniciens locaux. Là où les "sorciers blancs" sans états d'âmes se bousculent au portillon du Cnf. Cependant, même si, pour le moment, les autorités sénégalaises ne semblent pas en faire une priorité, le choix du futur sélectionneur pourrait, à ce rythme où vont les choses, s'opérer chez les "sorciers-blancs". Ce qui serait sans doute un "retour forcé" vers les vieilles amours qui n'ont pas toujours su séduire le Sénégal du foot.



Auteur: Oumar DIARRA LE MATIN






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image