leral.net | S'informer en temps réel

POUR AVOIR BASTONNE UN POLICIER Le lutteur «Building» risque d'être déféré

Le lutteur «Building» risque de passer 3 mois à la citadelle du silence. En garde à vue depuis dimanche à la police des Parcelles pour «outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions», le tombeur de Gouye gui est accusé d'avoir bastonné un policier.


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Septembre 2011 à 02:12 | | 3 commentaire(s)|

POUR AVOIR BASTONNE UN POLICIER Le lutteur «Building» risque d'être déféré
Le lutteur Khadim Gningue, alias «Building», est dans de beaux draps. Le tombeur du redouté Gouye Gui est en garde à vue depuis dimanche à la police des Parcelles assainies. Ce, pour avoir bastonné un policier au stade municipal de la localité. Il risque ainsi d'être déféré puis jugé pour outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions. Et si jamais il est déclaré coupable, il risque un à trois mois d'emprisonnement ferme assorti d'une amende.
D'après notre source, Building était allé regarder un match de navétanes entre les équipes Book djeuf et Am Diom. «Khadim était sorti prendre de l'air, raconte-t-¬elle. Avant de partir, le portier lui a intimé l'ordre de ne pas ressortir. Le lutteur a dit niet. Il est sorti.»
Toujours poursuit la source, «Building est revenu et le portier lui a refusé l'entrée. Lorsqu'il a voulu forcer, le monsieur a fait appel au policier qui l'a frappé. Il a riposté par une raclée qu'il a donnée à l'agent. Il l'a vraiment esquinté.» «Des policiers sont venus en renfort, mais Building ne pouvait pas être neutralisé. Il a vraiment fatigué les limiers qui ont réussi à le menotter et à l'évacuer.»
Les jeunes de son quartier qui soutiennent que Building n'a fait que se défendre se sont opposés à son arrestation. Il a eu une bataille rangée. Au finish, les forces de l'ordre sont parvenus à l'emmener. Au côté du commissariat, on soutient qu'il peut être déféré pour outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions.
Selon l'article 196 du code pénal, le délit d'outrage à agent est d'une condamnation allant d'un à 3 mois d'emprisonnement ferme assorti d'une amende allant de 20.000 à 50.000 francs ou de l'une de ces deux peines seulement.

SOURCE : Walf Grand Place Ndèye Awa LO



1.Posté par JID le 14/09/2011 03:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils se croient tout permis ses lutteurs PEE

2.Posté par mistergaga le 14/09/2011 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les hommes de loi du senegal aussi....Dans les pays civilisés, ce genre de choses arrivent rarement car les hommes de tenue ne se prennent pas pour des dieux et ne tabassent pas les gens a tout va.Si un citoyen est fautif , sermonne le ou embarque le pour l'emmener au commissariat.

3.Posté par Ousmane le 14/09/2011 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les hommes de loi se comportent comme des hors la loi.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image