leral.net | S'informer en temps réel

POUR LA RÉSOLUTION DÉFINITIVE DES INONDATIONS DE LA BANLIEUE : Les experts proposent des «Assises nationales sur les inondations»

Pour la résolution définitive de l’épineuse question des inondations, des experts préconisent des «Assises nationales sur les inondations». Ils l’ont fait savoir ce samedi lors du panel organisé par le collectif Inond'action, sous la coordination de Serigne Mansour Sy Djamil, sur le thème de la «Problématique des inondations, entre dispositions provisoires et solutions durables». L'expert Aliou Diack, ingénieur en Génie civil, a d’emblée souligné que «les inondations sont une tragédie nationale».


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Août 2010 à 19:16 | | 3 commentaire(s)|

POUR LA RÉSOLUTION DÉFINITIVE DES INONDATIONS DE LA BANLIEUE : Les experts proposent des «Assises nationales sur les inondations»
Expliquant la cause des inondations, l'ingénieur estime qu'il y a beaucoup d'experts et de techniciens qui peuvent résoudre les inondations comme ce fut le cas en Hollande. À l'en croire, la principale cause de l'échec des solutions proposées jusqu'ici par le gouvernement face à la persistance des inondations, réside dans le fait qu' «il n'existe pas véritablement de ministère de l'Hydraulique au Sénégal». M. Diack fustige l'instabilité du ministère qui a connu trois ministres depuis 2005. «Il faut qu'il y ait un ministère complet de l'Hydraulique ayant en charge toutes les questions relatives à l'hydraulique et agissant comme concepteur et maître d'?uvre incontestable», indique Aliou Diack. L'ingénieur déplore également le fait qu'il n'existe pas actuellement un cadre institutionnel de réflexion, de conception, d'exécution, de gestion, de pilotage par rapport aux inondations. «Il n’existe pas également un cadre de concertation avec les populations», ajoute-t-il. Aliou Diack dénonce également le manque de leadership et de coordination des différents acteurs qui s'activent autour des inondations.
Comme solutions d’urgence provisoires, Aliou Diack propose d'abandonner le projet de déplacement systématique des populations et de chercher des solutions hydrauliques constructives pour éradiquer les inondations. Il estime qu'il faut opérer une réorganisation du ministère de l'Hydraulique en lui donnant les pleins pouvoirs pour en faire un leader de tous les acteurs qui tournent autour des inondations. À l'en croire, «il faut associer dans ces réformes les hydrauliciens, les hydrologues, les urbanistes à côté des démembrements de l'État pour trouver ensemble des solutions définitives aux inondations».
Dans la même lancée, le Pr Serigne Faye, hydrologue, propose des solutions ponctuelles. Il souligne que l'éradication des inondations passe nécessairement par une articulation des actions, une transversalité plutôt que par l’approche sectorielle. Et comme solutions durables, il estime que «les sociétés Sones, Sde soient associées de par leurs forages et leurs expertises à l'élan national. Il faut également un meilleur choix pour l’implantation des bassins de rétention». L'expert Babacar Mbaye, ingénieur des Eaux et Forêts, abordant le thème du panel, a annoncé quant à la ressource en eaux dans la presqu’île du Cap-Vert, que l’urbanisation et l’implantation d'activités dans les zones de captage et l'aménagement des voies naturelles d'eau sont sans études techniques.
Pour le Coordonnateur du Collectif inond’action, c’est une question cruciale. «Ce n’est pas en prenant 600 jeunes qu’on parviendra à résoudre le problème des inondations. Le problème ne peut être résolu qu’en discutant avec les experts autour d’une table», assène-t-il. Serigne Mansour Sy Djamil pense qu’il est bon de faire des actions humanitaires, mais la seule solution qui vaille, c’est d’éradiquer les inondations dans la banlieue. «Nous allons nous approprier les conclusions de ce panel, utiliser notre capital symbolique pour créer une synergie entre les acteurs afin d’éradiquer les inondations», indique le Coordonnateur d’inond’action.


Moustapha BA le populaire



1.Posté par PLF le 24/08/2010 03:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arretons les marchandages et les mascarades politiques.Unissons-nous veridiquement autour de l'essentiel, parce que l'histoire juge toujours ses hommes.
Prenons l'exemple du Senegal,tant qu'on aura pas regle le probleme de la candidature a la majustrature, la misere des peuples reste sans solution. Le Senegal a une population estimee a environ 13 millions. L'Assemblee Nationale doit voter une loi selon laquelle tout pretendant a la tete de l'Etat, doit pouvoir justifier devant la Commission Independante du Fichier Electoral (CIFE), l'adhesion du 1/5 des citoyens(2 millions) a son projet de societe. Cela permettrait de regrouper les micro-partis en partis representatifs et significatifs et ainsi l'on habillerait l'echequier politique du Senegal d'environ 3 a 5 partis legalement constitues.
Ceci ferait place a beaucoup plus de transparence et sur la meme lancee, reduirait les depenses.
Nous avons l’inconditionnelle obligation en tant que Negres et dignes fils et filles du Continent Noir (Afrique) de nous enraciner dans nos valeurs positives avant de nous ouvrir au reste de la Famille de l’Humanite.
Nous devons nous sortir de l’enfermement dans lequel les colonialistes, les Puissances de Babel nous ont mis en nous injectant une Instruction qui banalise notre propre Culture et Histoire et nous transforme en “Petits-Blancs”.
Cette instruction n’a fait qu’aliener l’homme noir.
Aujourd’hui sur le Continent, nos gouvernants pillent sans pudeur aucune les deniers publiques et s’autoproclament meilleurs que ceux qu’ils gouvernent, parce que tout simplement, ils se pavanent a longueur de journee avec un morceau de tissu autour du coup (cravate) et qu’ils resemblent plus a leurs Maitres Occidentaux.
Acceptons freres et soeurs de vivre Africain, parce que c’est la seule facon pour nous Negres de vivre libres et dignes.
La voie du Salut qui garantit a la foix, la Dignite de l’homme noir et une Afrique unie et indivisible, passe incontournablement par la mise en pratique de la Pensee de Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kouameh Kourouma, Cheikh Anta Diop…
Reveillons-nous Africains.
“La Patrie ou la mort, nous vaincrons” Thomas Sankara.
PLF

2.Posté par abdou le 24/08/2010 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème des inondations vient de l'occupation de la zone de captage se situant en face de l'usine des eaux de Castor.Cette zone a toujours eu pour vocation de recueillir les eaux de ruissellement venant de la banlieue et de favoriser son infiltration d'où l'installation d'ailleurs d'uneusine de pompage des eaux dans cette zone. Mais avec le régime actuel cette zone a été attribuée à des privilégiés qui ont mis les gros moyens pour la remblayer et y construire des villas.S'y ajoute la fragmentation du réseau hydrographique avec le comblement des cuvettes des "Maristes" pour la construction de l'Autoroute à péage.les conséquences sont ce que à quoi nous assistons aujourd'hui dans la banlieue.

3.Posté par nagnou liguéyy le 24/08/2010 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ma part, le principal problème est la motivation. Le gouvernement du sénégal a été très motivé pour trouver des centaines de milliards qu'ils ont investi sur la corniche et certains axes lors de l'OCI. C'est pas compliqué, la plupart des secteurs notamment en à Dakar, où il n'y a et il n'y aura jamais de problèmes , c'est les coins où nos dirigeants fréquentes, les routes, rues et quartiers qu'ils fréquentent.
Ces gens ont besoin de la misère de la population afin de pouvoir continuer à promettre des conneries à longueur de journée.
Les problèmes d'inondations durent maintenant depuis plus de 7 ans, mais jamais on ne réfléchit à des solutions durables, mais que des choses ponctuelles.

WADE et sa famille veulent rester dans l'histoire du sénégal, qu'ils mettent en place des plans d'urbanisme et d'assainissement digne de ce nom avec traitement et évacuations des eaux usées, pluviales; mais surtout aussi suivre le bon déroulement de ces travaux avec des exigences drastiques.

Résoudre ces problèmes permettra au sénégal de gagner en efficacité dans le travail, dans les transport; notre économie ira beaucoup mieux.
Parce que là tout le pays est au ralenti grave !!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image