leral.net | S'informer en temps réel

POURSUIVI POUR ESCROQUERIE FONCIERE : L’oncle du Président Abdou Diouf connaîtra son sort le 15 février

El Hadji Ndiaye Dème, oncle de l’ancien Président Abdou Diouf, a comparu hier devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Il est poursuivi pour escroquerie foncière d’un montant de 51 millions Fcfa au préjudice de Maodo Sogue. Ainsi, il s’est vu réclamer la somme de 100 millions Fcfa par la partie civile. Ses conseils ont soulevé la prescription de l’action publique.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Février 2010 à 21:40 | | 0 commentaire(s)|

POURSUIVI POUR ESCROQUERIE FONCIERE : L’oncle du Président Abdou Diouf connaîtra son sort le 15 février
Agé de 85 ans, l’oncle maternel de l’ancien président de la République Abdou Diouf, El Hadji Ndiaye Dème, a comparu hier devant le juge des flagrants délits. Il a répondu du délit d’escroquerie foncière. Le prévenu qui a comparu libre pour avoir bénéficié d’une liberté provisoire se déplace à l’aide d’une canne. Si l’âge lui a fait perdre quelques unes de ses capacités, il s’est bien défendu au cours des débats d’audience.

Cependant El Hadji Ndiaye Dème se voit réclamer la somme de 100 millions par le plaignant Maodo Sogue. Le conseil de la partie civile, Me Youssou Camara, a rappelé que la remise du montant de 51 millions Fcfa pour l’acquisition d’une maison à Castors s’est faite en 2005. Que depuis cette date, souligne l’avocat, Maodo Sogue court derrière son bien. Il ne lui a été servi qu’un acte d’autorisation de morcellement. Me Camara a aussi parlé de manœuvres frauduleuses qu’aurait utilisées le prévenu vu qu’il avait, au moment de la vente que la maison était hypothéquée.

Aujourd’hui, poursuit Me Camara, Maodo y a élevé un édifice d’une valeur de 18 millions Fcfa. Le représentant du ministère public s’est limité à requérir l’application de la loi. Les conseils de la défense ont demandé au tribunal de faire appliquer les dispositions de l’article 8 du code des procédures pénales. « En matière de délit, la prescription de l’action publique est de trois années révolues », dispose la loi.

En 2005, El Hadji Ndiaye Dème avait vendu 611 m2 à Maodo Sogue à 51 millions de Fcfa. Cependant l’acheteur n’a pu disposer d’acte de propriétaire. La raison était que la maison était détenue par la défunte Union sénégalaise des banques (USB) par hypothèque. Ainsi aucun acte de propriété n’a pu être délivré à Mado Sogue. Le tribunal rendra son verdict le 15 février courant.

Source Sen24heures.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image