leral.net | S'informer en temps réel

PPC : Mbaye Jacques Diop condamne la sortie des militants annonçant son exclusion

Le secrétaire général du Parti pour le progrès et la citoyenneté (PPC), Mbaye Jacques Diop, a condamné vendredi à Rufisque la sortie des militants de son parti qui, prétextant du choix sans concertation qu’il aurait porté sur l’ancien député Seydou Diouf pour se faire succéder à la tête du PPC, ont annoncé son exclusion et réclamé la tenue d’un congrès.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Mai 2015 à 23:52 | | 2 commentaire(s)|

PPC : Mbaye Jacques Diop condamne la sortie des militants annonçant son exclusion
‘‘Les auteurs du communiqué d’hier (jeudi) ont fait une usurpation de fonction. Ce que je peux dire pour le moment c’est tout. Et je crois que les membres du Bureau politique vont statuer sur cela’’, a dit l’ancien maire de Rufisque lors d’une réunion du bureau politique.

‘‘Le vieux militant que je suis est outré et choqué. On ne prend pas les instances d’un parti pour soi. Le parti a des instances au sein desquelles la liberté de prendre la parole est donnée à chacun pour donner son point de vue’’, a relevé M. Diop.

Des militants du PPC se sont prononcés jeudi pour la tenue d'un congrès pour désigner démocratiquement le successeur de Mbaye Jacques Diop.

Dans une déclaration parvenue à l'APS, ces militants du PPC disent avoir appris par les médias que M. Diop aurait souhaité être remplacé par l'ancien député Seydou Diouf.

M. Diop a soutenu qu’il n’est pas possible ‘‘au nom du PPC faire un communiqué, le faire signer par des hommes qui n’ont été mandatés par personne’’.

Il annoncé que le ‘‘Bureau politique est en train de se réunir et prendra position par rapport aux comportements des auteurs du communiqué repris par la presse.

‘‘Quoi qu’il en soit, nous condamnons cela. Nous estimons que les auteurs du communiqué ont fait du faux et de l’escroquerie morale et intellectuelle’’, a-t-il soutenu.

‘‘Nous pensons aussi que la presse a été abusée, parce que Yatma fall est un ancien porte-parole et cela peut prêter à confusion. Le Bureau politique ne s’est pas réuni hier ou avant-hier pour prendre les décisions dont on fait part les auteurs du communiqué à la presse’’, a-t-il ajouté.

‘‘C’est avec une profonde indignation que nous avons accueilli cette sortie. Une indignation parce que la politique ne justifie pas tout. En politique, il peut y avoir des points de désaccord, mais il y a une ligne rouge à ne jamais franchir’’, a de son côté réagi Seydou Diouf.

APS






Hebergeur d'image