leral.net | S'informer en temps réel

PR CHEIKH OUSMANE MBOW PERSISTE ET SIGNE : ''La Tabaski, c'est le lundi 8 décembre 2008''

La majorité des Sénégalais va prier le mardi 9 décembre 2008. Le professeur Cheikh Ousmane Mbow n'en a cure. Il clame à qui veut l'entendre que la Tabaski doit se célébrer le lundi 8 décembre 2008 avec un argumentaire à l'appui. C'était hier lors d'un point de presse.


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Décembre 2008 à 13:35 | | 0 commentaire(s)|

PR CHEIKH OUSMANE MBOW PERSISTE ET SIGNE : ''La Tabaski, c'est le lundi 8 décembre 2008''
"Les divergences entre musulmans dans la célébration des fêtes religieuses ne sont point une fatalité. Elles sont le fait d'une mauvaise perception des textes islamiques. La Tabaski, c'est bel et bien le lundi 8 décembre 2008. Nous l'avons dit depuis longtemps". Telle est la conviction du professeur Cheikh Ousmane Mbow, président du centre Culturel Mondial de la pensée islamique du Sénégal. Ce dernier animait hier un point de presse à son siège, aux Hlm Fass autour du thème : "Divergences dans les fêtes musulmanes. Causes et solutions". Le professeur Mbow a mis le doigt sur la division de la Ummah sénégalaise.

À l'en croire : "Les mêmes erreurs se répètent, chaque jour par-ci et par-là. D'aucuns disent : "la nouvelle lune est aperçue en Arabie Saoudite et non au Sénégal. Alors qu'en réalité, la nouvelle lune aperçue en Arabie Saoudite sera forcément aperçue dans les moments qui suivent et ce, dans tous les zones se situant à l'Ouest de l' Arabie Saoudite". Et l'islamologue Mbow d'ajouter : "Les savants musulmans ont démontré que la visibilité opérée à l'Est signifie sa visibilité à l'Ouest dans les heures qui suivent". Sous ce rapport, le professeur Mbow déclare : "S'agissant du Sénégal, du Maroc et de l'Espagne, ils n'ont pas jeûné le Ramadan passé malgré la parution évidente et explicite de la nouvelle lune et de l'information qui a fait le tour du monde. Ils n'ont point d'excuses ni sur le plan scientifique, ni sur le plan juridique. En Islam, celui qui entend est jugé de la même façon que celui qui voit", fait-il remarquer avant d'ajouter : "Les musulmans se doivent d'accepter ou de désavouer la science dans sa totalité.

Celui qui dit non à la science est en train de rejeter les textes juridiques, islamiques. Si l'on affirme la levée ou le coucher du soleil, on l'admet sans discuter. Alors, pourquoi, s'il s'agit de la lune, on a du mal à l'accepter? On va même jusqu'à nier sa parution et Dieu a menacé ceux qui nient Ses signes : " Qu'ont-ils à ne pas croire"; s'est interrogé le conférencier. S'agissant des solutions pour mettre fin à ces divergences dans la célébration des fêtes musulmanes, le Professeur Mbow estime qu' "Il faut des concertations entre religieux d'abord, avant d'entamer des réflexions entre religieux et scientifiques". Selon lui : "Il faut situer les responsabilités. Chacun est responsable dans la Ummah" conclut l'Islamologue.

Source: le Matin







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image