leral.net | S'informer en temps réel

PR EL HADJ MBODJ, AGRÉGÉ DE DROIT PUBLIC ET DE SCIENCE POLITIQUE : «Le report de la présidentielle en 2014 ne peut se faire qu’au terme d’un énième tripatouillage de la Constitution»

Seul un «énième tripatouillage» de la Constitution peut permettre à Me Wade de voir son mandat être prorogé jusqu'en 2014. Tel est le sentiment du professeur El Hadj Mbodj, Agrégé de droit public et de science politique, qui dit «clore définitivement», en ce qui le concerne, le débat sur l'irrecevabilité de la candidature du chef de l'État pour un troisième mandat présidentiel.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Octobre 2010 à 15:03 | | 15 commentaire(s)|

PR EL HADJ MBODJ, AGRÉGÉ DE DROIT PUBLIC ET DE SCIENCE POLITIQUE : «Le report de la présidentielle en 2014 ne peut se faire qu’au terme d’un énième tripatouillage de la Constitution»
La proposition de l'ancien Premier ministre Idrissa Seck de proroger le mandat du président Wade jusqu'en 2014 ne peut se concrétiser qu'au cas où la Charte fondamentale serait une nouvelle fois tripatouillée, si l'on en croit le professeur El Hadj Mbodj, éminent constitutionnaliste. «Le report de l’élection présidentielle en 2014 ne peut se faire qu’au terme d’un énième tripatouillage d’une Constitution vidée de toute sa substance, par son instrumentalisation sans commune mesure par le pouvoir libéral», indique-t-il.
En fait, le professeur El Hadj Mbodj est d'avis que «le débat sur l’opportunité d’une prolongation du mandat en cours du président Wade jusqu’en 2014, alors qu’il doit constitutionnellement expirer en 2012, est d’essence politique et non juridique». Et de s'interroger : «Les experts constitutionnalistes du régime libéral ont-ils, volontairement ou non, enfermé le septennat dans un corset juridique qui exclut son application au mandat en cours du président de la République ? Avaient-ils fait montre de générosité pour les successeurs du président Wade ou cherché à faire passer l’amère pilule du septennat en mettant expressément en exergue dans le dispositif constitutionnel le principe de la non rétroactivité de la réforme entreprise par la loi constitutionnelle n° 2008-66 du 21 octobre 2008 modifiant la première phrase de l’alinéa premier de la Constitution du 2 janvier 2001 ?».

«Le débat sur l’opportunité d’une prolongation du mandat en cours de Wade est d’essence politique et non juridique
En tout état de cause, cet Agrégé de droit public et de science politique souligne que, «dans la nouvelle rédaction de l’article 27 de la Constitution, il est clairement stipulé que la durée du mandat du président de la République qui est désormais de 7 ans 'ne s’applique pas au mandat du président de la République en exercice au moment de son adoption'. Ce faisant, le constituant dérivé de 2008 met en branle la non rétroactivité de la révision constitutionnelle de 2008 en retirant, de ce fait, tout pouvoir d’appréciation aux acteurs politiques qui ne pourront désormais qu’agir sur le levier constitutionnel afin, éventuellement, d’abroger le second membre de phrase et le remplacer par une disposition qui va rétroagir sur le mandat en cours».
Sur sa lancée, le professeur Mbodj invite les «experts» libéraux, «qui avaient estimé que les partisans de la thèse de l’irrecevabilité de la candidature du président Wade pour un troisième mandat présidentiel étaient piégés par la rédaction de la révision constitutionnelle de 2008», à «lire attentivement la nouvelle rédaction de l’article 27, qui est la traduction de la volonté manifeste du constituant dérivé de 2008 d’exclure toute rétroactivité à une réforme intervenue dans la vie de la Constitution». «Nul doute que si le constituant originaire de 2001 avait entendu exclure le premier mandat du président Wade du décompte des deux mandats auxquels il a droit, il aurait exactement procédé de la sorte en adoptant la même formule juridique que la rédaction de l’article 27 issu de la réforme de 2008», note le Constitutionnaliste. Avant de préciser : «L’article 104 de la Constitution du 22 janvier 2001 n’aurait certainement pas manqué de souligner avec force que les dispositions de l’article 27 alinéa premier de la présente constitution 'ne s’appliquent pas au mandat du président de la République en exercice au moment de son adoption', ce qui renverrait alors l’effectivité de l’article 27 alinéa premier de la Constitution à partir de 2007».


Barka Isma BA



1.Posté par JULOM le 13/10/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien di ! mais il falait pa repondre a ce VOLEUR et se SALAUD politique .ki est fini et ki cherche du temps pr ses nouvel equations .IL change de couleur du jour au lendemin .TES MAIGRES PARTISANS KI TE RESTE INONDE LA TOILE PR SAUVE TA PEAU . LES SENEGALAIS NE SON PLU DUPE .

2.Posté par Gass le 13/10/2010 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JULOM, c'est vrai en plus. les partisans de ce voleur de Thies sont partout pour applaudir leur pauvre perdant. Truand Politique.

3.Posté par Adja le 13/10/2010 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est a noter dans le discours de idy et de ses
adversaires c est la grande difference dans le ton,
dans la demarche, la politesse, la religiosite, la
technicite.

Autant on ecoute idy avec attention et serieux et meme
avec admiration devant son eloquence, la pertinence de
ses idees, devant son inebranlabe desir d etre
president autant on ecoute ses adversaires avec u
certain amusement devant le nature et la profusion des
insultes ainsi que la faiblesse de leur argumentation.

C' est toujours le meme rituel, Idrissa SECK parle et
dit des choses sensees, d autres viennent et insultent
sans arguments probants a ce rythme ils vont trop bien
meme positiver son profil mediatique....for free.
On sent trop de haine a leur niveau et trop de calme de
depassement au niveau de idy.

La difference de niveaux est trop disproportionnee.
Wassalam.

4.Posté par tèy le 13/10/2010 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vraiment bizare! A qui doit on croire à propos de la constitution? Quand on donne des inerpretations diferentes sur la loi fondamentale de notre pays. On dirait ceux qui l'ont ecrite ne comprennent pas la langue fraçaise. Mais celà dit beaucoup sur le manque de clarté de nos intélectuels.

5.Posté par Roue Libre le 13/10/2010 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macky Sall
Tanor Dieng
Moustapha Niass

Benno Siggil senegal

Vont -ils participer à l'élection présidentielle de 2012 face à un candidat - wade déclaré forclos par tous les constitutionnalistes -

Participer signifiera violer la constitution
boycotter
Prendre les armes
Osez prendre vos responsabilités avant qu'il ne soit trop tard

6.Posté par PULO le 13/10/2010 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puis que tout semble flou dans ces fameux textes ,il faut laisser tout le monde se présenter et chercher comment sécuriter les éléctions avec moins de fraudes pour que les sénégalais disent eux même qui sera leur prochain président.Vous me répondrez à quoi sert alors les rédactions de textes de lois constitutionnelles.

7.Posté par Adja le 13/10/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Constitution est bien écrite. Seulement, elle l'est pour les universitaires pas pour les profanes et pour les nullards comme Maitre Ousmane Sèye, ElHadji Amadou Sall, Abdoulaye Babou et Idrissa Seck. Il n'y a eu ce jour aucune voix discordante venant de constitutionnaliste. Tous ceux qui ont eu un avis opposé sont ou de simple avocats et profanes ou administrateurs civils comme Jean Paul Dias et Djibo Kâ ou simple nullard sans diplôme comme Mamadou Diop Decroix.

Si lire un texte de loi était si trivial, il n'y aurait pas de TD de Droit dans les Fac. Mais au Sénégal même Massaly se permet d'interpréter la Constitution.

8.Posté par tèy le 13/10/2010 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sister Adja doully nga maa rèral:tous ceux qui cherche à porter des eclaircisment sont partisans comme vous. Voilà le problème.

9.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 13/10/2010 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Audit du fichier ou du fumier du PDS. !!?? Sic

Dans quelles Tropiques, des macaques saccageurs peuvent -ils être motivés par l'éventaire d'intrants ou de récoltes.

Le seul but de Ubu et Ngom son chimpanzé obligé est de divertir pour créer les conditions d'un report des élections.

10.Posté par Dr Cissé(mimie collé) le 13/10/2010 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M mbodji
c'est la deuxiéme contribution d''éminents juristes qu'avait souhaité le 4eme président du sénégal indépendant.
Etant depuis 1988 un libéral d'obédience Seck j'ai appris à décrypter ses messages .c'est un visionnaire qui sait anticiper sur le futur...je pense que les politologues comme M onsieur a A A diop à force de se cogner la tête sur le mur parcequ'ils n'ont pas été formés à la bonne école finiront par développer des pathologies incurables telles que amnésie,alz......
Monsieur le 4éme président vous n'avez plus besoin d'entrer et de sortir du palais pour vous approprier de cette masse libérale silencieuse qui n'attendait que la fin de la récréation politique pour avec Monsieur idrissa seck envisager les choses sérieuses .long est est le chemin qui nous reste à parcourir avec bonjour les tracasseries.....bara tall commence à payer le prix de votre positionnement ,demain ce sera peut être moi avec le fisc qui me crée d'énormes problémes...mais ne vous en faites pas nous avons appris à souffrir depuis nos années d'étudiants et malgré les vicissitudes de la vie nous avons su préserver notre dignité d'homme.....je viendrai bientôt te rejoindre en france (mimie colle rufisque) pourqu'avec tous les sénégalais capablle de discernement qu'on puisse trouver une alternative à cette alternance dévoyée


11.Posté par Amadou sow fall le 13/10/2010 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idrissa : tu peux être fier de toi et sache que les Hommes intègres et honorables ne peuvent qu'être admiratif devant tant de clairvoyance !





12.Posté par bathie le 14/10/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IDY a raison,

IL FAUT REGLER LA CANDIDATURE OU NOB DE WADE AVANT JANVIER 2012,

CAR LE PAYS RISQUE D'ETRE EN FEU ET EN FLAMME.

DIALOGUONS POUR UN SENEGAL DE PAIX.

13.Posté par Adja le 14/10/2010 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

8.Posté par tèy le 13/10/2010 20:22

Partisans en quoi ? Ils ne sont partisans que de la vérité constitutionnelle, de l'objectivité scientifique et de la justice !

Il n'y a pas un seul constitutionnaliste qui soit d'un avis contraire. Or tous les avocats et administrateurs civils qui sont d'avis que Wade peut encore se présenter ne sont non seulement que des bac+4, en somme des Master 1, mais aussi carents et connus pour leur tortuosité notoire : El Haji Amadou Sall, Abdoulaye Babou, Ousmane Sèye (qui parce qu'il a fait droit const, il y a 6 siècles et en 3e année, se prétend constitutionnaliste ! Je suis morte de rire !), le nullard Abdoulaye Wade agrégé grâce aux magouilles de Senghor, Djibo Kâ, Dias, simples administrateurs civils entrés à l'ENAM à une époque où il n'y avait aucun concours, Aliou Dia looool, Mamadou Diop Decroix chômeur aucun sans diplôme ! Depuis qu'ils ont découvert le concept de "principe non rétroactivité" et celui de "élu sous l'empire de l'ancienne constitution", ils se croient Prix Nobel et Professeurs à Yale et Harvard. Ils sont fascinés par ces termes !

Maitre Ousmane Sèye, je peux même te décrire son salon, où iest accroché une photo regroupant son fils, lui et Wade au Palais, pour te dire que je le connais. C'est un nullard, comme El Hadji Diouf et Abdoulaye Babou. Si tu veux gagner un procès, il faut pas les prendre. Ils se prennent pour des stars, mais n'ont jamais maitrisé les textes. Les vrais avocats et stars c'est Demba Ciré Bathily, Ciré Clédor Ly, Mame Adama Gueye etc. Eux sont des gens sérieux ! Et ce que je te dis là, c'est un magistrat qui me l'a dit. Moi je ne connais rien du droit.

14.Posté par Adja le 14/10/2010 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et voci ce que le Professeur El Hadji Mbodj avait répondu à Souleymane Ndéné Ndiaye et Madick´é Niang : "De quelle légitimité scientifique peuvent disposer des censeurs insuffisamment imprégnés de la science constitutionnelle ?"

Jean Paul Diakhassé aurait d'y se poser la même question !

15.Posté par el malick le 20/10/2010 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous savez wade est indigne d'un juriste il n'honore pas les juriste et il se dit l'être si vraiment il a oublié ses cours de droit constitutionnel les étudiants de la première année de droit peuvent le rafraichir la mémoire à plus forte raison que les professeurs de ces étudiants.


au nom de tous les étudiants de la facultés des sciences juridiques et politiques
fsjp/ucad

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image