leral.net | S'informer en temps réel

PRESENTATION DES LUTTEURS ENGAGES PAR «AZIZ PRODUCTION» : Ama Baldé en vedette, Baye Mandione et Moussa Dioum champion du «fair-play»

Le stade Amadou Barry de Guédiawaye a refusé du monde, hier, à l'occasion de la présentation des lutteurs engagés par «Aziz production». Cette cérémonie a non seulement confirmé la popularité de Ama Baldé, mais elle a permis à Baye Mandione et Moussa Dioum de donner une leçon de «fair-play» aux autres lutteurs.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Décembre 2010 à 21:27 | | 0 commentaire(s)|

PRESENTATION DES LUTTEURS ENGAGES PAR «AZIZ PRODUCTION» : Ama Baldé en vedette, Baye Mandione et Moussa Dioum champion du «fair-play»
Malgré sa défaite contre Ness de Lamsar, Ama Baldé garde intacte sa cote de popularité. Le fils de l'ancien champion de lutte, Falaye Baldé, a été la vedette de la cérémonie de présentation des lutteurs engagés par «Aziz production». Le nombreux public qui a fait le déplacement, hier, au stade Amadou Barry de Guédiawaye, était largement acquis à sa cause. Il suffisait que les Mc prononcent son nom pour que les gradins soient surchauffés. Et c'est un bon signe pour le promoteur Aziz Ndiaye qui l'a engagé pour rencontrer Balla Diouf de Fass, le 8 janvier 2011, au stade Demba Diop.

Un combat que les protagonistes prennent très au sérieux. «Je reviens de loin et je travaille dur pour remporter ce combat», déclare Balla Diouf à qui l'adversaire dit vouer du respect. «C'est mon aîné qui m'a précédé dans l'arène. Le jour J est presque arrivé et je ne souhaite que la victoire», rétorque Ama Baldé.

Si Ama Baldé s'est singularisé par sa popularité, il faut noter que Baye Mandione et Moussa Dioum ont donné une leçon de «fair-play» à l'assistance. En effet, les lutteurs qui vont s'affronter, le 25 avril prochain, ont surpris plus d'un en se faisant des accolades lorsqu'ils se sont retrouvés sur le podium. Après leurs déclarations, ils ont refait la même chose. Ce qui leur a valu des applaudissements nourris.
Même lors des déclarations, ils ont fait preuve de retenue dans les propos. «Je ne suis plus un showman et on n'est pas là pour se jeter des fleurs. Tout le monde sait que nous sommes des lutteurs courageux. Comme nous sommes venus accompagner Ama et Balla Diouf, il ne sert à rien d'être désagréable», confie le champion de Thiaroye Gëm Sa Bopp. Moussa Dioum de Parcelle Mbollo ne s'est pas non plus fait prier pour rester dans le cadre du «fair-play». «Notre combat a été longtemps réclamé par les amateurs. Nous sommes écoutés à travers le monde et je préfère réserver la primeur de ma stratégie aux amateurs. Toujours est-il qu'il n'y a plus de place pour la peur qui fait fuir», se résume le Parcellois.

La cérémonie pleine d'ambiance avec notamment les «play back» de Youssou Ndour et de Viviane Ndour, s'est déroulée en présence de plusieurs invités dont El Hadji Malick Gakou, le président du Conseil régional de Dakar. Ce dernier qui s'est «réjoui du déroulement de la manifestation» a profité de l'occasion pour remercier les organisateurs. «Ce que Aziz a fait est inédit. Un tel événement ne s'est jamais déroulé à Amadou Barry. C'est la preuve qu'il est attaché au développement de la banlieue et aime bien sa localité. Je félicite les lutteurs pour leur belle prestation et leur demande de faire preuve de sportivité le jour J», lance le président du Gfc par ailleurs président d'honneur de l'Ecole de lutte Balla Gaye.

En plus de Zargo (Rock Energie) et Sa Thiès (Ecole de lutte Double Less), qui vont se croiser en mars, les lutteurs des combats préliminaires du 5 janvier ont été également présentés.


Youssouph BADJI
source Le Populaire







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image