leral.net | S'informer en temps réel

PSE, Acte III de la Décentralisation, situation économique... : Abdoulaye Baldé donne de mauvaises notes à Macky

S'il y a quelqu'un qui n'est pas convaincu par le Plan Sénégal émergent, c'est bien le maire de Ziguinchor qui n'a pas hésité à donner une leçon d'économie au Président Macky Sall. Abdoulaye Baldé s'exprimait hier en marge de la première édition des académies centristes tenues à Mbour.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Décembre 2014 à 13:05 | | 4 commentaire(s)|

PSE, Acte III de la Décentralisation, situation économique... : Abdoulaye Baldé donne de mauvaises notes à Macky
Acte III de la Décentralisation : leçon non sue, note Baldé. "L'expérimentation de l'Acte III de la Décentralisation devait être expérimentée en Casamance, mais jusqu'à présent rien", dit-il. Et comme pour réitérer les critiques faites devant le ministère de tutelle, le président de l'Union des Centristes du Sénégal ajoute : "L'Acte III de la décentralisation a été monté dans la précipitation et dans l'improvisation. La philosophie est qu'il fallait donner beaucoup d'argent aux collectivités locales, les communes et les départements. On avait dit qu'on allait donner davantage de responsabilités aux communes. Mais, tel n'est pas le cas". Pour le transfert des compétences de la ville de Dakar vers les communes en plein exercice, il déplore dans les colonnes de EnQuête : "La plupart de ces communes n'arrivent pas à assurer le fonctionnement de leurs structures. L'exemple de la commune de Grand Dakar, où le budget du centre de santé Gaspard Camara est supérieur au budget de la mairie, suffit à lui seul pour expliquer les dysfonctionnements de l'Acte III. Idem pour Thiaroye".

Sur un autre registre, le président de l'Association des maires du Sénégal estime, selon nos confrères, qu'après les autoroutes de la foi (une allusion aux autoroutes menant vers Touba et Thiès), l'Etat doit construire des autoroutes de développement pour lutter contre la pauvreté et désenclaver le reste du territoire sénégalais. Mieux, indique-t-il d'après le journal, l'Etat doit construire des usines de fabrication selon les spécificités de chaque localité. "Dans le Djolof où les gens versent du lait sur le sol, la construction d'une usine de lait aurait permis aux habitants de la localité de vendre leur produit et éviter l'exode rural. De même que le phosphate découvert au Sénégal oriental nécessite la construction de chemin de fer pour évacuer le produit, suggère Baldé selon qui le document stratégique sur la réduction de la pauvreté indique qu'au Sénégal plus de 46% de la population ne parviennent pas à assurer les trois repas quotidiens. "Dans le milieu rural, nous sommes à 56%, à Kolda 76,6% et à Dakar 26%. Ces chiffres démontrent que la pauvreté est endémique dans notre pays", a déclaré le maire de Ziguinchor qui croit qu'il faut rééquilibrer les infrastructures économiques qui sont concentrées à Dakar qui ne représente que 0,5% du territoire national.

Tété Diatta






Hebergeur d'image