leral.net | S'informer en temps réel

PSG : Gameiro veut donner du fil à retordre à Ancelotti

Rétrogradé dans la hiérarchie des attaquants parisiens à l’arrivée de Carlo Ancelotti dans la capitale, Kévin Gameiro n'a pas eu davantage de temps de jeu depuis l’entrée en matière fracassante de Zlatan Ibrahimovic. Mais, son doublé face à Sochaux lui a permis de retrouver la confiance et de prouver à son entraîneur qu’il pouvait être associé au géant suédois, et pourquoi pas dès samedi face à Reims ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Octobre 2012 à 14:19 | | 0 commentaire(s)|

PSG : Gameiro veut donner du fil à retordre à Ancelotti
Promis à une place de titulaire à son arrivée dans la capitale, Kévin Gameiro a déchanté lors du remplacement d’Antoine Kombouaré par Carlo Ancelotti à l’hiver 2011. Pas vraiment convaincu par l’ancien Lorientais, le technicien italien lui a souvent préféré un milieu de terrain (Ménez, Pastore, Nenê) pour occuper la pointe de l’attaque parisienne. Une décision étonnante et discutable qui a coûté cher au natif de Senlis. En mal de confiance et de temps de jeu, l’attaquant de 25 ans a vu le train de l’Euro lui passer sous le nez et rejoindre la Pologne et l’Ukraine sans lui…

L’équipe de France ? Plus vraiment une priorité pour l’ancien Strasbourgeois qui aspire surtout à gagner du temps de jeu. « Il faut jouer dans son club pour aller en sélection, explique-t-il dans un entretien à L’Equipe.fr. Je vais d’abord grappiller du temps de jeu à Paris avant de repenser à l’équipe de France. Ce n’est pas mon premier souci pour le moment. » Et du temps de jeu, il en a eu face à Sochaux et n’a pas manqué l’occasion de briller, réussissant un doublé synonyme de victoire (2-0). « Cela m’a permis de me montrer et de faire voir au coach qu’il peut compter sur moi. Je savais que la concurrence allait être rude cette année mais je ne lâche pas et je fais tout pour jouer. »

Proche d’un départ cet été alors que Valence lui faisait les yeux doux, Il a finalement décidé de rester pour tenter de se faire une place au sein d’un effectif parisien toujours plus pléthorique. Profitant des errances de Javier Pastore, il a pu disputer la deuxième mi-temps du Classique à Marseille et démontrer que son association avec « Ibra » était porteuse de promesses. « Les défenseurs sont souvent rivés sur Zlatan donc ça me donne plus d’espaces, confirme-t-il. On jouait comme ça à Lorient et c’est un système qui me plait. J’ai plus de place et ça me permet de me mettre en avant. »

Privé de ses internationaux pendant une dizaine de jours, trêve internationale oblige, le PSG a tournée au ralenti avec un groupe pro réduit à dix unités. Une période « jamais évidente à gérer » pour Gameiro qui en a tout de même profité pour « se régénérer, bosser individuellement et se tourner tranquillement vers le match de samedi (face à Reims). » Un match qu’il pourrait commencer comme titulaire pour suppléer un Jérémy Ménez qui a participé aux deux rencontres des Bleus face au Japon et à l’Espagne et qui aura sans doute besoin de souffler. « Je prends ce qu’on me donne. Que ce soit 10, 20 ou 90 minutes, je vais tout donner pour embêter le coach dans ses choix. Je suis confiant dans ma tête donc je sais que ça va aller. Ce sera un match difficile contre un promu qui a envie de jouer. On ne peut pas perdre des points contre des petites équipes donc il faut rester vigilants et se rendre le match facile. » Voilà les Rémois prévenus...

Amaury de Bonneval






Hebergeur d'image