leral.net | S'informer en temps réel

PSG, Ibra-T.Silva : les dernières vérités croustillantes de Galliani

Dans les colonnes de France Football, l'administrateur du Milan AC, Adriano Galliani, est revenu sur le PSG version QSI et les ventes d'Ibrahimovic et de Thiago Silva.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Septembre 2012 à 14:07 | | 0 commentaire(s)|

PSG, Ibra-T.Silva : les dernières vérités croustillantes de Galliani
Demain sera donné le coup d’envoi de la Ligue des Champions version 2012/2013. Une compétition très attendue par les grands d’Europe qui auront toutefois un œil sur un revenant : le Paris Saint-Germain. Doté de nouveaux moyens financiers, le club de la capitale sera l’une des curiosités de l’épreuve, un an après les Citizens de Manchester City. L’occasion était belle donc pour France Football d’aller interroger quelques-uns des représentants des ténors de la scène européenne.

Sans surprise, FF s’est rendu du côté de Milan, les Rossoneri ayant été l’un des clubs les plus concernés par la campagne de recrutement des Rouge-et-Bleu. Et qui d’autre qu’Adriano Galliani pouvait donner son sentiment ? Très proche du directeur sportif parisien, Leonardo, l’administrateur du Milan AC s’est dit réjoui par la venue de ce nouveau riche. « Quiconque met de l’argent dans le foot, c’est une bonne chose pour le foot, pour tout le système du foot. L’argent du PSG, avec les transferts, est allé dans d’autres clubs, qui vont investir à leur tour. »

Mais si le compte en banque de la formation lombarde a reçu un joli chèque de plus de 65 M€ de la part de Paris, beaucoup ne comprennent toujours pas les départs de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva, les deux meilleurs éléments de l’effectif milanais. Un choix qui était pourtant simple, mais douloureux sentimentalement selon Galliani. « Expliquons le sens de ces deux ventes. Le Milan a pris la décision, en total accord entre propriétaire et management, d’aller à l’équilibre budgétaire. Pour atteindre le “break-even ”, nous devions arriver à nous séparer de certains salaires. Il aurait été impossible d’atteindre l’équilibre budgétaire sans supprimer les rémunérations les plus importantes. À partir de là, nous avons pris la décision douloureuse, mais nécessaire, de vendre deux très grands joueurs qui avaient les émoluments les plus élevés au Milan. Ça a été un choix d’entreprise, que je partage absolument. »

Un choix d’entreprise que n’a visiblement pas apprécié Ibrahimovic. À l’instar de Thiago Silva, le Suédois a largement donné l’impression d’avoir subi son transfert. Une version confirmée par le dirigeant rossonero. « Je ne peux pas être énervé contre lui parce qu’il a totalement raison. Il ne voulait pas partir du Milan. C’est nous qui l’avons vendu. Je vous fais une confidence. Du jour où il est allé au PSG, Ibrahimovic ne m’a plus parlé. Je lui avais promis qu’il resterait au Milan. On entretenait un rapport très étroit. Mais Ibrahimovic a raison. Le dimanche de l’ultime journée du Championnat, il était venu chez moi le soir avec Mino Raiola. Je l’avais assuré sur le fait qu’il resterait au Milan. Et puis, il y a eu des circonstances, une réflexion que l’on a menée au club. Tout ça a changé les choses. J’ai manqué ma parole, Ibrahimovic a raison. » Les supporters et dirigeants parisiens ne s’en plaindront pas.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image