leral.net | S'informer en temps réel

PSG-Rennes : la revanche de Frédéric Antonetti et Cheick N’Diaye

Sacré exploit réalisé par le Stade Rennais qui, malgré deux cartons rouges récoltés, s'est imposé face au Paris Saint-Germain (1-2). Un résultat en forme de revanche pour N'Diaye et Antonetti.


Rédigé par leral.net le Dimanche 18 Novembre 2012 à 11:47 | | 1 commentaire(s)|

PSG-Rennes : la revanche de Frédéric Antonetti et Cheick N’Diaye
Dans la série des matches ayant un scénario tout bonnement hollywoodien, ce Paris Saint-Germain-Rennes figurera désormais en excellente position. Réduits à neuf contre onze suite aux exclusions de Costil et Makoun, les Rouge-et-Noir ont su tenir bon et s’accrocher pour finalement ramener les trois points de leur déplacement au Parc des Princes. Bien évidemment, les buteurs que sont Alessandrini et Féret sont à mettre en évidence. Mais que dire alors de la prestation assez époustouflante de Cheick N’Diaye. Entré en cours de jeu pour remplacer au pied levé Costil, le dernier rempart a multiplié les arrêts, pour ce qui constitue seulement sa deuxième apparition dans le championnat de France de Ligue 1 !

Au micro d’Infosport+, le gardien de but âgé de 27 ans savoure : « Je me sens super bien. Ce n’est que mon deuxième match en Ligue 1, je suis très content. C’était une opportunité, le moment de montrer mon talent, d’apporter à mes coéquipiers. J’ai eu la chance d’être mis dans le groupe. Je me suis tenu prêt, c’est ce que j’ai fait. J’étais tranquille, sans pression et, Dieu merci, je m’en suis bien sorti. Je ne dirais pas que c’est le match de ma vie, ce n’est qu’un match. Il fallait rester concentré face à ce Paris Saint-Germain. Je suis content, et je remercie mes coéquipiers. Ils n’ont rien lâché ».

Des joueurs qui n’ont rien lâché, à l’image de leur coach Frédéric Antonetti et son caractère bien trempé. Fier de ses hommes, l’entraîneur en profite pour régler quelques comptes, toujours au micro d’Infosport+ : « Je ne vais pas faire d’analyse après un match pareil. Je veux juste féliciter mes joueurs. Tout le club mérite, on nous a reprochés par le passé qu’on manquait de caractère, là on a prouvé qu’on en avait. Il faut que ce soit un acte fondateur, ça doit servir. Il y a eu plusieurs évènements dans ce match, on a eu de la réussite à neuf contre onze contre une des meilleures équipes d’Europe. J’en suis conscient, mais il faut savourer notre bonheur. Il y a deux mois et demi, on m’a poussé pour que je ne sois plus dans le football. Je dois remercier les joueurs, qui auraient pu me lâcher et ne l’ont pas fait ». Reste donc à faire de ce succès le début d’une belle histoire.

Khaled Karouri



1.Posté par Andre Kasereka le 19/11/2012 03:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a de quoi douter de ce Paris St Germain.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image