leral.net | S'informer en temps réel

Panique à Thiaroye Sur Mer

Les populations de Thiaroye sur Mer vivent dans la peur, depuis qu’un wagon d’un train des ICS a déraillé et déversé de l’acide ammoniac dans la localité. Elles lancent un appel au secours aux autorités.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Septembre 2015 à 16:15 | | 0 commentaire(s)|

Panique à Thiaroye Sur Mer
Les populations de Thiaroye Sur Mer sont inquiètes. Un wagon d’un train des ICS a déraillé au niveau de cette commune de la banlieue dakaroise, la veille de la tabaski. Si l’incident n’a pas fait de victimes, par contre, tout son contenu, de l’acide ammoniac, s’est déversé. Les habitants craignent le pire, d’autant plus que le produit toxique s’est déversé sur un terrain de jeu très fréquenté. D’ailleurs, c’est le seul endroit où les jeunes et les petits enfants du quartier peuvent se retrouver pour jouer au football. Les riverains demandent aux autorités de les débarrasser de ces déchets toxiques.

Assane Diop, un habitant du quartier, renseigne qu’ils sont dans l’expectative depuis plus de 5 jours. Tout le monde redoute les conséquences de l’inhalation d’un tel produit, dans le court et le long terme. ‘’C’est à la veille de la célébration de la fête de la tabaski, qu’un train des ICS (Industrie chimique du Sénégal) a déraillé au niveau du terrain papa, à hauteur de SIPS, et plus précisément derrière les locaux de la mairie de la commune de Thiaroye Sur Mer. Depuis lors, nous qui habitons dans les parages respirons cette odeur nauséabonde, avec tout ce que cela comporte comme risques. On n’a nulle part ailleurs où aller jouer ou s’entraîner. Le terrain est notre seul espace sportif’’, confie Assane, plus connu sous le nom de Talibé Cheikh.

‘’Les gendarmes sont venus quadriller l’espace concerné’’

Le riverain renseigne qu’après l’incident, les responsables du train qui transportait le produit leur ont dit qu’ils ont mis une poudre aux endroits où le produit s’est déversé, pour éviter toutes maladies pouvant provenir de l’acide. Cependant, les populations n’ont pas confiance en eux. C’est la raison pour laquelle ils lancent un cri du cœur aux hautes autorités étatiques pour qu’elles leur viennent en aide en enlevant définitivement le produit en question de leur terrain de jeu. ‘’On a vraiment peur depuis lors. Les gendarmes sont venus quadriller l’espace concerné, mais ce n’est pas ce que nous voulons. Nous attendons des autorités qu’elles viennent enlever tout cela, et désinfecter les lieux, pour qu’on soit rassurés. Il s’agit de produits toxiques qui sont nocifs à la santé. On ne voit personne à qui parler. Les autorités locales sont aux abonnés absents. Nous demandons de l’aide’’, lance M. Diop visiblement dépassé par l’événement.






Hebergeur d'image