leral.net | S'informer en temps réel

Papa Massata Diack sur son éventuelle comparution: " Je le ferais mais, au Sénégal’’

Papa Massata Diack, le fils de l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, s’est dit prêt à témoigner devant la justice dans l’affaire de corruption visant son père, à la condition toutefois que ce soit au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Décembre 2015 à 23:53 | | 6 commentaire(s)|

Papa Massata Diack sur son éventuelle comparution: " Je le ferais mais, au Sénégal’’

‘’J’ai été informé qu’une affaire me concernait et ils [les juges français] prendraient des mesures pour je puisse comparaître pour venir témoigner. En ce là, je le ferai, mais au Sénégal’’, a-t-il dit lundi sur Radio Futurs Médias (RFM, privée).

‘’Je suis au Sénégal, il est leur est loisible d’envoyer une commission rogatoire, des juges. Je suis citoyen sénégalais, je ne suis pas citoyen français’’, a-t-il répondu au sujet mandat d’arrêt lancé contre lui par le juge du parquet financier de Paris.

‘’Je suis plus serein dans ce processus d’une enquête de la justice française, parce que je suis sûr que l’enquête sera équilibrée’’, a assuré Papa Massata Diack, agent de marketing sportif.

L’ancien consultant de Lamine Diack à l’IAAF se dit convaincu qu’au bout de l’enquête, ’’beaucoup de surprises vont être révélées’’.

‘’Le fait est que j’ai pu me défendre à la commission éthique de l’IAAF, en prouvant exactement que les faits à travers un documentaire allemand, ne peuvent pas m’être imputés’’, a-t-il rappelé.

La télévision allemande ARD, dans un documentaire réalisé en décembre 2014, a révélé un transfert de fonds de la marathonienne russe Liliya Shobukhova, mêlée à un scandale de dopage, vers la société Black Tidings (Singapour), dont le propriétaire est un collaborateur de Papa Massata Diack.
‘’Je suis tout à fait serein. En décembre 2014, quand cette affaire a été évoquée, j’ai écrit une lettre [...] où j’ai nié les faits qu’on me reprochait. Et j’ai suspendu mes activités du 18 décembre 2014 au 30 septembre 2015.’’

‘’Donc, je suis tout à fait serein de faire le même processus avec un enquêteur de la justice. Mais la beauté de cette enquête, c’est que j’ai entièrement confiance à la justice française, parce que je suis sûr que les magistrats vont juger à charge et à décharge’’, a-t-il dit.
APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image