leral.net | S'informer en temps réel

Papa Ndongo écope de la perpétuité pour menace de mort suivie de meurtre

La Cour d’assises de Dakar, siégeant lundi, a condamné aux travaux forcés à perpétuité le mécanicien Papa Ndongo qui avait menacé de mort avant de tuer son voisin Papa Abdoulaye Ndiaye, au quartier Khar Yalla


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Mars 2014 à 22:40 | | 0 commentaire(s)|

Papa Ndongo écope de la perpétuité pour menace de mort suivie de meurtre
Les faits remontent au 23 mai 2008. Ce jour-là Dame Ndiaye livrait Papa Ndongo à la police de Grand Yoff leur disant que lors d’une altercation l’ayant opposé à son jeune frère Pape Abdoulaye Ndiaye, il lui a asséné un coup de couteau dans la cavité thoracique.

A la barre, l’accusé Papa Ndongo, né en 1987, a souligné qu'il était sorti dans la rue torse nu avec une serviette. Et la victime Abdoulaye Ndiaye le raillait.

‘’J’étais en colère, la victime m’a insulté et j’ai riposté. On s’est bagarré et je suis allé dans la cuisine chercher un couteau pour le poignarder à la jambe’’, a ajouté l’accusé mis sous mandat de dépôt le 29 mai 2008.

Interrogés, les témoins ont souligné avoir entendu l’accusé menacer de mort sa victime. ‘’Je vais t’ôter la vie avant le coucher du soleil’’, a-t-il dit à la victime, selon le témoin Galoup Ndao.

Pour le témoin Marianne Badiane, il a proféré des menaces de mort à l’endroit de Abdoulaye Ndiaye. ''Ils s’étaient bagarrés et on les a départagés mais quand je me suis subitement retournée, je l’ai vu entrer dans la maison de la victime’’, a-t-elle raconté.

‘’Quand je suis allée dans la maison, il l’avait déjà poignardé et j’ai vu Abdoulaye Ndiaye qui gisait dans un mare de sang’’ a-t-elle ajouté.

Dans ses réquisitions, l’avocat général a souligné que l’accusé est de mauvaise de foi. ‘’A l’enquête, il a dit l’avoir poignardé aux fesses et aujourd’hui à la barre, il a dit l’avoir atteint à la jambe. C’est à la suite d’une vive altercation certes mais ce qui est constant c’est qu’ils ont été séparés’’, a souligné Habib Samba Laobé Aw.

‘’Il est retourné dans leur maison pour sortir un couteau et aller poignarder la victime. Il a proféré des menaces de mort confirmées par tous les témoins à la barre. Il a atteint d’un coup le cœur qui a été fatal à la victime car il a succombé avant d’arriver à l’hôpital’’, a-t-il précisé.

‘’Aujourd’hui, il continue dans ses mensonges. C’est un assassin’’, a-t-il noté avant de requérir les travaux forcés à perpétuité.

Le père de la victime, Omar Ndiaye, ne s’est pas constitué partie civile. ‘’C’est dur de perdre un fils mais je ne réclame rien du tout’’, a-t-il dit.

La défense assurée par Me Iba Mar Diop a souligné qu’il n'y avait pas de préméditation. ‘’Le coup a été reçu de face et non de dos. Il n’y avait pas une intention de mettre fin aux jours de la victime’’, a-t-il poursuivi.

Il a ainsi demandé la disqualification des faits d’assassinat en coups mortels.

‘’La bagarre a commencé avec une provocation de la victime que l’accusé n’a pas pu digérer’’, a expliqué Me Diop.

Après avoir délibéré, la cour a reconnu coupable Papa Ndongo des faits qui lui reprochés. Il a été condamné aux travaux forcés à perpétuité.
APS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image