leral.net | S'informer en temps réel

Pape Diop, client «spécial» du Procureur spécial près la Crei

Outre le refus de répondre à l’appel de Pape Diop aux retrouvailles de la famille libérale autour de sa personne, Aliou Sow et Babacar Gaye ont également tenu à apporter un démenti formel, dans les colonnes de Sud Quotidien, au président de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis (Cd/BGG). Selon eux, Pape Diop n’a jamais été dauphin de Me Wade au Pds.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Avril 2015 à 20:52 | | 2 commentaire(s)|

Pape Diop, client «spécial» du Procureur spécial près la Crei
Si le leader de Bokk Giss-Giss, Pape Diop et ancien Président de l’Assemblée nationale et du Sénat n’avait pas brillé par son absence à la cérémonie de décoration initiée par le Président de la République, Macky Sall de personnalités ayant occupé de hautes fonctions de l’Etat, le nombre de bénéficiaires serait de huit.

Puisqu’elles ont été sept à avoir été élevées au très prisé de Commandeur de l’ordre national du lion. Ayant le profil de la distinction pour avoir occupé les plus hautes fonctions dans ce pays en l’occurrence, Président de l’Assemblée nationale et Président du Sénat, deuxième personnalité de l’Etat, Pape Diop n’en garde pas moins la particularité de figurer sur la liste initiale d’Alioune Ndao, le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), élément «incontrôlable» qui avait été remercié en pleine audience par la hiérarchie.

Selon Grand Place, il a été cité par le maître des poursuites, parmi les 25 dignitaires de l’ancien régime du président Wade, à devoir répondre devant cette juridiction tant crainte pour le délit d’enrichissement illicite. Dans ce sens même, il a été auditionné à deux reprises à la Section de recherches de la gendarmerie. Il a également fait face à la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) du temps d’Alioune Ndao.

D’ailleurs, la volonté de se dernier de le convoquer en même temps que d’autres dignitaires comme Abdoulaye Baldé, ancien ministre des forces armées et Abdoulaye Diop, ministre de l’économie, à la veille du 15e Sommet de la Francophonie, a été agitée parmi les raisons ayant motivé son limogeage et son remplacement par le magistrat, Cheikh Tidiane Mara.

Hissé sur un autre piédestal beaucoup plus imposant et plus symbolique, par la prestigieuse distinction de Commandeur d’ordre national du lion, Pape Diop ne va-t-il pas passer pour un client bizarre de la Crei ?

D’autant que le Président de la République avait clairement indiqué dans son allocution lors de la cérémonie de décoration, qu’elle : «répare une anomalie et une injustice subies jusque là par de hautes personnalités sénégalaises au parcours professionnel exceptionnel qui se retrouvent sans aucune décoration à la fin de leur activité du fait de leur statut».

D’où sa demande a-t-il ajouté, «au Grand chancelier, de voir comment corriger ces incohérences, avant de lister les nouvelles mesures prises pour rétablir l’équité et la justice».

Grand Place






Hebergeur d'image