leral.net | S'informer en temps réel

Pape Diop : "l’Etat a volé les consommateurs sénégalais…"

Le leader de la Convergence Bokk Gis Gis, ancien président du Sénat et ancien maire de Dakar a jugé sur les antennes de la RFM, insignifiantes, dérisoires et tardives les baisses des prix des hydrocarbures intervenues, samedi dernier.


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Décembre 2014 à 22:47 | | 13 commentaire(s)|

Pape Diop : "l’Etat a volé les consommateurs sénégalais…"
Selon Pape Diop, leader de la Convergence Bokk Gis Gis le prix du baril a baissé depuis très longtemps. «Le régime actuel n’a pas fait ce qu’il devrait faire. La baisse devrait intervenir depuis longtemps dès lors qu’il (Etat) a constaté la baisse du prix de baril sur le plan international. Ce qui veut dire que l’Etat a gagné beaucoup d’argent sur le dos des Sénégalais avant de procéder à la baisse», a-t-il soutenu, avant d’accuser «l’Etat d’avoir volé les consommateurs sénégalais sur cette opération».

Ainsi, il juge, d’ailleurs, dérisoires ces baisses sur les hydrocarbures. "Puisque le gouvernement a attendu longtemps avant de procéder à la baisse qui devrait être, d’ailleurs, drastique", a-t-il ajouté.

Dans le même chapitre, Pape Diop a prôné la baisse du prix du kilo de riz puisqu’il y a une baisse aussi dans ce domaine sur le plan international. "Les cours mondiaux du riz ont baissé. Il y a d’importants stocks de riz dans des pays comme l’Indonésie. Ces pays cherchent des marchés pour écouler leur riz. Sachant cet état de fait, le gouvernement devrait répercuter cette baisse au niveau des consommateurs sénégalais, après discussions avec les importateurs", a-t-il suggéré.

Abordant le sujet sur la traque des biens supposés mal acquis avec en toile de fond le procès de Karim Wade, Pape Diop a déclaré "qu’au départ, c’était une demande sociale, mais aujourd’hui, c’est l’effet contraire qui se produit. Beaucoup de Sénégalais ne croient plus quant à une issue favorable. Je ne crois pas que la traque des supposés mal acquis puisse apporter les résultats espérés".

Il écarte, également, sa seconde convocation à titre de témoin par la CREI. "Je ne crois pas à une seconde convocation puisque j’ai déjà dit tout ce qu’il fallait dire", a-t-il soutenu avant de demander le président de la République de bien regarder aussi la gestion de certains membre de son équipe.







Hebergeur d'image