leral.net | S'informer en temps réel

Pape Diouf invite à ’’vraiment penser’’ le professionnalisme avant de s’y engager

Dakar, 1-er avr (APS) - Le président de l’Olympique de Marseille (Ligue 1 française) Pape Diouf à invité les acteurs du football sénégalais à ’’vraiment penser le processus’’ de professionnalisation avant de s’y engager, la réalité étant selon lui ’’plus difficile qu’on ne le croit’’.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Avril 2009 à 00:12 | | 0 commentaire(s)|

Pape Diouf invite à ’’vraiment penser’’ le professionnalisme avant de s’y engager
M. Diouf a fait part de quelques de réflexions sur la professionnalisation du football au Sénégal, mercredi lors d’une conférence à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Le président de l’OM qui introduisait une communication sur la gestion d’un club professionnel, a d’abord invité les auditeurs à être réalistes et à ne pas considérer le football comme ‘’le centre du monde’’ dans un pays comme le Sénégal, où selon lui ‘’il y a des priorités ailleurs’’.

‘’On ne peut pas prendre le football sénégalais, le considérer à part, en faire un monde à part une activité à part sans le considérer dans la globalité de la vie au Sénégal. Il me semble qu’il y a des priorités aussi importantes et énormes dans tous les secteurs pour qu’on ne fasse pas du football le centre du monde’’, a indiqué Pape Diouf qui refuse de porter la casquette de ‘’donneur de leçons’’.

L’invité du ‘’Mercredi du master du droit du sport’’, une initiative de l’amicale des étudiants du Master en droit des sports de l’université Cheikh Anta Diop, a plusieurs fois refusé de se prononcer sur le projet de professionnalisation du football sénégalais.

Il a fini par s’y plier en usant du parallélisme avec le football français et a enuméré un certain nombre de règles à instaurer comme préalables à une professionnalisation.

‘’Il y a des préalables à mon avis qu’il faut d’abord réaliser avant de penser à professionnaliser le football’’, a indiqué le seul président noir d’un club de football en France. Selon lui, la télévision et le public sont deux des sources de financement du football en France.

‘’Est-ce que les télévisions ont les moyens de s’engager en garantissant un spectacle de qualité ?’’, s’est-il demandé, avant d’indiquer comme première voie vers le professionnalisme la mise sur pied d’une politique pour faire ‘’recoller le public aux stades’’.

Citant le cas du football français, le président de l’Olympique de Marseille a indiqué comme sources de financement traditionnel du football ‘’la télévision (58% des budgets des clubs), la publicité et le sponsoring (24% des budgets) et la billetterie (20% du budget de l’OM) pour indiquer qu’il faut beaucoup de courage pour entamer le chantier de la professionnalisation.

Ensuite, comme autre préalable et pour éviter toutes sortes d’abus, Pape Diouf a préconnisé la création d’un organse de contrôle des finance sous la forme de la Direction nationale du contrôle de gestion (Dncg) qui existe en France.

Pape Diouf n’en a pas moins indiqué à son auditoire que l’équilibre des comptes d’un club comme Marseille repose sur des opérations spéciales ’’en vendant par exemple des joueurs’’ puisque les recettes classiques sont tout le temps inférieures aux dépenses.



ABK/ADC






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image