leral.net | S'informer en temps réel

Pape Massène Sène, Délégué général adjoint à la Francophonie : "La Françafrique n'a rien à voir avec la Francophonie"

Ils sont nombreux ceux qui font un amalgame entre la Françafrique et la Francophonie. Une confusion des deux termes qui a poussé le Délégué général adjoint à la Francophonie à lever cette équivoque dans un entretien accordé au Populaire.


Rédigé par leral.net le Samedi 29 Novembre 2014 à 09:39 | | 4 commentaire(s)|

Pape Massène Sène, Délégué général adjoint à la Francophonie : "La Françafrique n'a rien à voir avec la Francophonie"
Pape Massène Sène qui explique la devise de la Francophonie et les valeurs humaines qu'elle véhicule et les actions de développement menées en est arrivé à évoquer la confusion entre les réunions France-Afrique et le Francophonie. Et nos confrères de lui demander la différence entre les deux termes. "Les réunions France-Afrique, ce sont des initiatives qu'on appelle au niveau diplomatique bilatéral. De la même manière, récemment, il y a eu une rencontre Etats-Unis-Afrique. Quelque temps avant, il y a eu la rencontre Japon-Afrique. C'est-à-dire un pays décide que, par rapport à sa politique économique, ses partenaires, ciblés dans tel ou tel continent, devraient pouvoir faire une concertation approfondie pour aboutir à un modèle de coopération. Ça, c'est au niveau bilatéral. La Françafrique n'a strictement rien à voir avec la Francophonie, il faut que les choses soient claires. Pour avoir travaillé au sein de la Francophonie, je suis en mesure de vous dire une chose très simple : quand la France a besoin de quelque chose en Francophonie au même titre que tous les petits pays, il faut qu'elle arrive à convaincre cette Francophonie. Si elle ne convainc pas, ses idées ne sont pas retenues. C'est aussi simple que ça (...). Nous avons besoin de communiquer et, pour cela, nous utilisons effectivement une langue. Sur les cinq continents, les deux seules langues qui sont parlées, c'est l'anglais premièrement et le français deuxièmement. Sous prétexte que le français, c'est un héritage de la colonisation française - ce qui est une réalité - vous décidez idéologiquement de l'abandonner, on fait quoi ? On ne parle plus au monde ? C'est une question que je me pose", a dit le délégué général adjoint à la Francophonie.






Hebergeur d'image