leral.net | S'informer en temps réel

Pape Souaré : « Un jour viendra et je serai professionnel... »

Pape Souaré est un bon espoir du LOSC. S'il s'entraîne régulièrement avec les pros, c'est encore avec la CFA qu'il doit se parfaire. Photo S.H.
Arrivé dans le Nord à l'été 2008 en compagnie d'Idrissa Gueye, Pape Souaré fait doucement son trou. Sous contrat élite, il sera « pro » l'été prochain. Son but est atteint. Mais il doit encore travailler, travailler...


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Septembre 2009 à 19:24 | | 1 commentaire(s)|

Pape Souaré : « Un jour viendra et je serai professionnel... »


Pape Souaré a treize ans quand il intègre l'académie « Diambars », ce centre de formation qui allie éducation et football, un centre créé par Jimmy Adjovi-Boco, Bernard Lama et Patrick Vieira. « C'est le meilleur au Sénégal », assure Pape, certain de son choix. Il fait partie de la première promotion. « Il y a eu des tests dans chaque département puis au niveau régional et au niveau national », explique-t-il de son ton calme et mesuré. « Il y avait deux mille personnes au départ et seize, dont je faisais partie, ont été retenus » , clame-t-il comme une évidence. Une évidence car, depuis tout petit, il en rêve. « Je me disais toujours. Un jour viendra et je serai professionnel. Il faut continuer à travailler ». Le travail, le travail...


La préparation avec les pros
Et c'est dur car il a dû quitter jeune sa famille. Diambars est situé à Saly, à 80 kilomètres de Dakar, la capitale proche de chez lui, lui qui est né à M'Bao, dans la banlieue. Au début, c'était difficile de quitter la famille mais « on s'habitue », explique-t-il. « J'ai une petite soeur », raconte-t-il, une petite soeur qu'il ne voit qu'aux vacances de Noël et aux grandes vacances. Mais pas longtemps. Car « Diambars » forme durant l'année des footballeurs et organise des stages en Europe l'été pour se confronter au football européen. Ainsi, les jeunes de Diambars étaient mercredi à Luchin pour y rencontrer les jeunes lillois. Lui a eu la chance d'être retenu il y a un an après cinq années passées à Saly.
Quand on lui demande la différence entre Luchin et Saly, il n'en voit guère ou plutôt si...le climat. « Il fait trop froid ici ». C'est le cri du coeur car pour le reste, « j'étais habitué au rythme travail scolaire-football », dit-il. En un an, il est passé de l'entraînement des 18 ans aux pros avec qui il a effectué la préparation d'avant-saison. Et le choc n'a pas été trop rude car dit-il, et même si cela va plus vite, « Je jouais avec les seniors au Sénégal les dernières années ». Rachid Chihab croit en lui : « Il a un potentiel certain même s'il est perfectible », souligne le coach de la CFA. Et Pape le sait. « Je dois encore progresser tactiquement et sur les centres ». Et puis travailler, travailler...
S.H.(CORRESPONDANT)



1.Posté par omar souare le 20/09/2009 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ho la fmille enfin je suis content de voir un parents qui aura la chance de jouer au football je revai aussi mais dieu n'a pas voulu actuellement je suis a paris je te souhaite tout le courage de continuer sur la bone voix k dieu t'aide on a besoin de vous pour ce pays de la teranga merci slt

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image