leral.net | S'informer en temps réel

Parc Niokolo Koba: 40 poulaillers modèles en construction dans des localités riveraines

Quarante poulaillers modèles sont en cours de construction dans la périphérie du parc national du Niokolo-Koba, dans le cadre du volet élevage, comme moyen de subsistance d’un programme exécuté par l’Union internationale de la conservation de la nature (UICN), a indiqué, samedi à Tambacounda, le docteur Ibrahima Lô, du cabinet Sud Véco, en charge de la mise en œuvre de cet aspect du programme.


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Septembre 2012 à 00:13 | | 1 commentaire(s)|

Parc Niokolo Koba: 40 poulaillers modèles en construction dans des localités riveraines
M. Lô a indiqué à des journalistes que ‘’60% des maçonneries sont déjà prêts. Il ne reste qu’à mettre les toitures’’. Ces toitures seront confectionnées à base de matériaux locaux, ‘’facilement reproductibles par les populations’’, histoire de mettre à profit, notamment, le bambou et la paille de bonne qualité qui, en plus d’être à portée de main, sont des matériaux durables à moindre coût.

Le programme est exécuté par l’UICN à la périphérie du parc, et dans une moindre mesure dans le complexe Niokolo-Badiar qui concerne le Mali, le Sénégal et la République de Guinée.

‘’Nous sommes dans cette phase de construction des poulaillers, 60% déjà des maçonneries qui devaient être faits le sont’’, a poursuivi le docteur Lô, selon qui, les populations n’auront qu’à ‘’prélever un peu à coté dans la nature pour faire ces poulaillers’’.

Il a expliqué que c’est parce que ces poulaillers modèles sont érigés pour susciter l’émulation dans la zone, qu’ils ont été construits en ciment, par des maçons qualifiés, requis pour la tâche. Les femmes, qui doivent être les futurs relais, doivent s’exercer pour pouvoir immuniser au moins chacune 100 poules qu’elles soient le point de départ de l’amélioration visée par le programme.

‘’Plus tard, quand on saura que la pratique est bien installée, on va introduire des raceurs qui vont permettre d’améliorer la productivité de nos races locales’’, a dit Ibrahima Lô. Un poulailler fournisseur est implanté dans chaque zone, pour élever et distribuer ces raceurs, a-t-il indiqué, précisant que l’idée est qu’une autonomie et une alternative réelle s’installent.

Il a relevé que ‘’l’inaccessibilité de certaines zones comme Oubadji (Salémata), Béliwamé Daka, constitue un handicap majeur pour ces localités’’. Les régions de Kolda, Kédougou sont riveraines du Niokolo Koba dans la plus grande partie se situe dans la région de Tambacounda.

Le programme mis en œuvre depuis 2011, par l’UICN, sous l’égide de l’Union africaine, a exécuté le volet élevage comme moyen de subsistance à la périphérie du parc, en commençant d’abord par la zone Nord-est, englobant la communauté rurale de Dialacoto. En 2012, les communautés rurales de Médina Gounass, de Linkéring, de Tomboronkoto et d’Oubadji ont rejoint le programme.

Selon le docteur Lô, il a été question, dans un premier temps, de prendre en charge quelque 3.000 vaches qui s‘introduisaient dans le parc, en leur administrant une prophylaxie appropriée, pour les protéger contre les pathologies qu’elles sont susceptibles de contracter dans cette réserve, vu l’existence d’une passerelle entre la faune sauvage et celle domestique.

‘’Comme l’élevage est le dernier recours pratiquement du monde rural, il faut faire tout pour sauver ce dernier recours et c’est en ce sens que l’Union européenne a eu à financer ce programme pour tous les parcs en Afrique, via l’Union africaine qui a eu à confier cette mission à l’Union internationale de la conservation de la nature a-t-il expliqué.

42 femmes ont été formées, en 2012, aux notions de santé animale, d’habitat et d’alimentation de volaille. L’objectif était de prévenir certaines maladies infectieuses qui déciment la volaille, de la protéger contre les prédateurs qui s’attaquent aux couvées des poules et plombent leur productivité, du fait d’un habitat traditionnel inadapté.

Ces femmes devaient démultiplier leurs connaissances, en tant que relais, ‘’afin que l’aviculture rurale soit dans une meilleure posture’’, a dit le responsable du projet, qui note que ‘’c’est avec la poule que la femme règle beaucoup de choses’’.

‘’C’est le seul bien animal que la femme rurale peut vendre, sans demander l’avis de son mari’’, a-t-il poursuivi, estimant que la volaille constitue le ‘’compte courant de la femme rurale qui permet de régler à la fois, les dépenses quotidiennes, les ordonnances, etc.’’

Pour cela, selon lui, le programme a estimé devoir faire de l’élevage de poulets en milieu rural, une ‘’priorité’’ dans ce programme.

Signalant que dans la zone aurifère de Kédougou, un coq ''bicyclette'' ne coûte pas moins de 5.000 FCFA, il a noté qu’en élevant 100 poules pendant l’année, avec une productivité de 20 poulets par poule, un aviculteur se retrouve avec 2000 sujets.

''A raison de 1.000 FCFA le poulet, il gagne 2 millions de francs'', relève-t-il, faisant remarquer qu’aucun agriculteur de la zone ne parvient avec son champ à écouler sa production à un tel montant.

APS



1.Posté par rambi le 23/09/2012 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un grand marabou féticheur de passage a dakar, toi ki a de probleme o foyer, toi l'homme ki ne bande pas, toi ki riske de perdre ta femme ou tn homme, toi ki souffre de kiss ou de fibrome, ki na pas d'enfant, toi ki fume la cigarette san cess, rambi tapel o miracle; tres fort pour tt vos problemes de vie , problemes conjuguaux car dans 1 bateau il ny a k1 seul capitaine,probleme de santé, de voyage, d'argent, de travail, de mariage etc.......ne ve tu pa etre le roi de ta forèt mn lion ne laisse pas ta place tu demeure roi de la forèt mm malade? il fait des miracles, une solution a ttes vos difficultés de vie tel 77 198 94 27.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image