leral.net | S'informer en temps réel

Parcelles Assainies: Les commerçants boycottent le paiement des taxes journalières

Le collectif des commerçants des quatre marchés de la commune d'arrondissement des Parcelles Assainies, a décidé, ce Mercredi, de ne plus payer les taxes journalières.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Décembre 2011 à 08:39 | | 0 commentaire(s)|

Parcelles Assainies: Les commerçants boycottent le paiement des taxes journalières
Et, «l'insalubrité et le manque d'eau et de toilettes dans le marché » sont les principaux motifs de leur mécontentement. C'est pourquoi, ils avaient décidé de fermer leurs cantines ce Mardi pour se réunir au terrain Acapes de la localité, pour manifester leur mécontentement. Une assemblée où la foule n’a cessé de scander dans le désordre, «l'arrogance, et l'unilatéralisme» dont fait preuve Moussa Sy, le maire des Parcelles Assainies, notamment dans la gestion des 4 marchés.

Selon Yatma Fall du marché unité14 et président du collectif des 4 marchés, «Moussa Sy dit qu'il ne reconnaît et discute pas avec les délégués des commerçants sur les problèmes qui minent le marché». Pis, «il y a des commerçants qui ont payé 70 000 francs pour la réfection de leurs cantines il y a de cela 8 mois et rien n'est fait » déplore t-il.

Même son de cloche chez Gora Seck, secrétaire général dudit collectif qui juge cette situation paradoxale, car «le marché génère une recette globale de 117 millions par mois, soit 325 000 francs par jour». Et avec cette forte entrée d’argent, il ne comprend pas pourquoi «les marchés sont privés d'eau et d'électricité. Et en plus de cela, il (Ndlr : le maire) y a des injures qu'il profère à l'encontre des commerçants».

Moussa Sy parle de manipulation

Joint au téléphone, le député-maire Moussa Sy apporte des précisions sur tous les points soulevés. «Nous avons un dossier pendant à la préfecture depuis mars 2011 concernant l'éclairage la sécurité et la gestion du marché» a expliqué le maire Moussa Sy, qui soutient être à l'écoute de la décision préfectorale, pour renouer le fil du dialogue avec les commerçants. Ainsi il a rejeté la thèse d'une absence de dialogue. «Depuis mon installation jusqu'à nos jours, j'ai effectué 18 séances de rencontres avec les commerçants» a précisé le premier magistrat de ville qui lui à son tour rejette l'anathème sur ses détracteurs. Il ajoutera que le problème de l'électricité est dû aux branchements clandestins et à son détournement. Pareille pour l'eau où, dit-il que ce sont les commerçants eux-mêmes qui se sont abonnés et à leurs propres noms à la Sde.
Pour conclure, le maire se désole du fait que les commerçants veulent une chose et son contraire. Et il attribue tout cela, à une manipulation de certains politiciens qui, selon lui, sont à l'origine de la manifestation.


Source: popxibaar.com






Hebergeur d'image