leral.net | S'informer en temps réel

Parcelles assainies : Pour n'avoir pas pu réciter correctement une sourate, Serigne Omar Kane bat à mort son talibé

Encore un talibé mort des suites d'une bastonnade administré par son maître coranique. Le meurtre s'est produit, samedi 4 juin au soir, à l'Unité 12 des Parcelles assainies. Serigne Omar Kane avait battu à mort Moussa Cissé, son talibé âgé de 13 ans et originaire de Touba. Le garçon ainsi que son frère-aîné Ahmet avaient été confiés par leur père Ndiat Cissé au marabout qui est également ressortissant de la ville sainte pour leur apprendre le Coran.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Juin 2016 à 08:38 | | 14 commentaire(s)|

Parcelles assainies : Pour n'avoir pas pu réciter correctement une sourate, Serigne Omar Kane bat à mort son talibé
Selon les témoignages d'Ahmet, samedi, son jeune frère Moussa n'avait pas maîtrisé une sourate qu'il devait réciter. Pour le punir, le marabout le fait prendre par quatre autres talibés, lui-même, Ahmet, faisait partie des quatre gaillards qui étaient chargés de le tenir pour que le marabout puisse le bastonner de midi à 13h avec une cravache en caoutchouc, se reposant par moment pour reprendre son souffle avant de repartir à l'assaut de son talibé.

Il finit par s'arrêter, un répit mis à profit par le talibé qui court se réfugier dans un coin pour pleurer à chaudes larmes. Quelques instants après, Serigne Omar Kane l'appelle pour prendre le déjeuner, mais le gosse refuse d'abord avant d'obtempérer suite aux grondements du mara. Selon toujours le journal, le soir, vers 17h, les talibés reprennent les apprentissages ; le mara lui demande encore de réciter la même sourate, mais le gosse n'y arrive pas, la sourate étant très longue, dit son grand frère. Donc de 17h à 18h, le mara le bat encore sévèrement au point que le talibé pique une crise et s'évanouit. Pris de panique, Serigne Omar Kane s'arrête avant de le remettre à deux talibés pour l'amener à l'hôpital. Malheureusement, Moussa Cissé meurt en cours de route. Les talibés avertissent par téléphone le marabout qui leur demande de ramener le corps.

Une fois sur place, il câble Ndiat Cissé le père de l'enfant mort pour l'informer du décès de son fils en lui expliquant les circonstances du drame. Il l'informe aussi qu'il veut ramener le corps à Touba. Le père lui demande alors s'il ne fallait pas déclarer cela au risque d'avoir des problèmes. Mais le mara se montre si persuasif, selon les sources du journal, qu'il réussit à embobiner Ndiat Cissé. S'en remettant donc à Dieu, le père se résout à informer son épouse du décès de leur enfant. Cette dernière à son tour porte la douloureuse nouvelle à ses frères. Des oncles qui, eux, se décident à prendre le dossier en main.

Ils décident de saisir la police pour dénoncer le marabout qui, entre temps, est allé se réfugier chez son guide religieux au quartier Sourah à l'Est de Touba. Mais hier, lundi, vers 18h, les choses se sont accélérées. La police, qui avait commencé son enquête, appelle alors un des frères du mara qui met la police sur la piste de son frère à Touba. C'est ainsi que Serigne Omar Kane est interpellé vers 18h30 et gardé à vue dans les locaux du commissariat spécial de Touba. L'enquête suit son cours. Mais tout laisse croire que le maître coranique sera inculpé pour meurtre et que les circonstances exactes du décès de Moussa Cissé seront élucidées comme le souhaite sa mère Fatou Diagne la quarantaine qui, dans tous ses états, dit ne plus manger ni boire depuis samedi parce que ne sachant pas dans quelles conditions son enfant est mort.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image