leral.net | S'informer en temps réel

Parcours politique de Cheikh Sidaty Fall alias Pacotille

Rappelé à Dieu samedi dernier, le rappeur Cheikh Sidaty Fall alias Pacotille était un militant du Parti démocratique sénégalais très engagé. Le quotidien EnQuête revient sur les pas de ce défenseur d’Abdoulaye Wade.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juillet 2015 à 11:56 | | 2 commentaire(s)|

Parcours politique de Cheikh Sidaty Fall alias Pacotille
« Jaime Abdoulaye Wade depuis que je suis petit », avait l’habitude de dire le rappeur Cheikh Sidaty Fall alias Pacotille. Mais ce n’est pas seulement pour cela qu’il avait décidé de le soutenir. La politique de l’homme l’avait émerveillé et convaincu, ajoutait-il. Un homme qu’il a rencontré pour la première fois en 2004 lors d’une de ses prestations. « Me Wade a aimé ce que je faisais », disait l’artiste. Cependant, ce n’est que 2 ans après qu’Abdoulaye Wade le reçoit. Nous sommes en 2006. Et aux élections de 2007, le rappeur de Yeumbeul a officialisé son ralliement au Parti démocratique sénégalais. Il mène campagne aux côtés d’Abdoulaye Wade et de Macky Sall, à l’époque directeur de campagne de l’ancien Président libéral.

Pacotille n’était pas le seul rappeur à s’engager officiellement en politique à cette époque. Bill Diakhou soutenait aussi Moustapha Niasse. Cependant, c’est le rappeur aux tic-tic qui a reçu le plus de critiques venant de ses pairs. Certains l’avaient même surnommé « Paco Fric » pensant que la conviction politique de l’artiste n’était en réalité guidée que par la recherche de gain. Ce que l’auteur de « Faits divers » a toujours réfuté. Et ces allégations n’ont pu juguler son engagement encore moins sa démarche politique. Après la campagne électorale de 2007, il participe à la caravane des vacances citoyennes agricoles de 2008 avec l’ancien ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Mamadou Lamine Keïta. Il faisait le tour du Sénégal en tant qu’Ambassadeur de la jeunesse pour, disait-il, porter le message du président de la République en appelant les jeunes à travailler la terre. Il avait d’ailleurs composé une chanson parlant de la grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana). Ce qui a accentué la vague de critiques à son encontre.

En 2012, alors que la plupart des rappeurs les plus représentatifs au Sénégal menaient une lutte ardue pour le départ d’Abdoulaye Wade du pouvoir, Pacotille lui réitère tout son soutien. Avec Idrissa Diop et d’autres artistes, ils apportaient sur le plan musical la réplique aux autres rappeurs de Y en a marre. Au lendemain de la défaite de Wade, beaucoup pensaient que le combat était fini pour le rappeur jongleur. Oh que non ! Il ne faisait alors que commencer. En 2013, alors que Wade s’est « exilé » à Versailles après sa défaite à la Présidentielle, Pacotille part le voir. Il passe même la fête de Tabaski avec le pape du Sopi cette année-là. Dans une vidéo disponible sur le net, il soutenait que le père fondateur du Pds l’aimait autant que lui-même l’adorait. Ce qui explique peut-être son intégration au sein du Comité Directeur du Pds après les élections 2012.

En outre, Pacotille était très engagée dans la lutte pour la libération de Wade fils. Dans sa chanson « Le Féticheur mange le bâtisseur », il dénonçait le complot politique contre Karim Wade. Il porte ainsi les combats de Wade, ce qui fait qu’il n’hésite pas à plaider l’innocence de l’ancien Président tchadien Hissein Habré qu’il voyait comme un « martyr ».






Hebergeur d'image