leral.net | S'informer en temps réel

Paris: Pourquoi la plainte contre Karim a été classée sans suite...

Comme révélé par les avocats de Karim Wade, la Justice française a classé sans suite la plainte déposée par l'Etat du Sénégal contre Karim Wade à Paris. Et à vrai dire, cette plainte était vouée à l'échec.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Juin 2014 à 17:00 | | 19 commentaire(s)|

Paris: Pourquoi la plainte contre Karim a été classée sans suite...
Selon Libération, en plus d'avoir été rédigée à la hâte, les avocats de l'Etat ont listé dans ladite plainte une série de personnalités, sans énoncer des preuves dignes de ce nom. Outre Karim Wade, la plainte visait sa sœur Sindiély Wade, Omar Sarr, Madické Niang, Ousmane Ngom, Thierno Ousmane Sy, Abdoulaye Baldé, Farba Senghor, Paul Bénichou, Abass Jaber et Abdou Thiam. Or, tous les éléments communiqués par l'Etat au Parquet de Paris ne concernaient que Karim Wade. Par manque d'informations sur les autres personnalités, le Parquet de Paris les a tout simplement écartés, avant d'enclencher l'enquête.

Pis, sans preuves opérantes, l'Etat a visé tout ce beau monde pour recel de détournement de fonds publics, recel d'abus de biens sociaux, recel d'abus de confiance, recel de corruption, corruption d'agents publics et de personnes privées, blanchiment aggravé commis en bande organisée du produit des infractions de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, corruption et abus de confiance, recel de produit du blanchiment, complicité, ouf!

Et lorsque les enquêteurs demandent à l'Etat des preuves, il les renvoie au site internet d'un journal français: www.capital.fr/enquêtes/revelations/les-fabuleux-pieds-terre-des-dicateurs-etrangers. Lequel site avait attribué une fortune colossale à Karim Wade à Paris. L'autre "preuve" de l'Etat? "Contes et mécomptes de l'Anoci", le livre du journaliste Abdou Latif Coulibaly, devenu ministre.

C'est donc tout normalement que le Brigadier-chef de police, Grégory Basset, en fonction à l'Office Central pour la Répression de la Grande délinquance Financière-Plateforme d'Identification des Avoirs Criminels (Ocrgdf-Piac) a conclu en ces termes: "A l'état actuel, la plainte déposée par l'Etat du Sénégal ne comprend aucun élément matérialisant les infractions reprochées à Karim Meïssa Wade".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image