leral.net | S'informer en temps réel

Paris ''prend acte'' de l'interdiction de ''Charlie Hebdo'' et ''Libération''

La France prend acte et "regrette" la décision du Sénégal d'interdire sur son territoire la distribution et la diffusion "par tout moyen" des éditions de mercredi de l'hebdomadaire français "Charlie Hebdo" et du quotidien "Libération" du même pays, dont les Une comportent une caricature du prophète Mohammed (PSL), a déclaré, jeudi à Dakar, l'ambassadeur français Jean-Félix Paganon.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Janvier 2015 à 21:14 | | 2 commentaire(s)|

Paris ''prend acte'' de l'interdiction de ''Charlie Hebdo'' et ''Libération''
"Le Sénégal est un Etat souverain, nous prenons acte de cette décision en le regrettant (…)", a-t-il dit, en marge du premier comité de pilotage d'un projet de coopération dédié à la "modernisation de la justice sénégalaise", en présence du garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba.

Mercredi, le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique annonçait dans un communiqué l'interdiction "de distribuer et de diffuser, par tout moyen, les éditions de ce jour de l’hebdomadaire français +Charlie Hebdo+ et du quotidien français +Libération+, sur toute l’étendue du territoire national". Les contrevenants "s'exposent aux lois et règlements en vigueur", précisait-il.

Selon M. Paganon, il est nécessaire sur ce sujet de veiller à "ne pas heurter les consciences", de tenir en compte ''l'état de l'opinion'' et ''la sensibilité'' des populations de certains pays, sans les citer.

"Nous sommes aussi conscients qu'il faut être prudent (…), qu'il peut y avoir des circonstances (qui) dans tel ou tel pays, puissent amener les autorités pour des considérations d'ordre publique à prendre des mesures de cette nature", a-t-il dit.

La marche tenue déroulé dimanche dernier à Paris, suite à l'attaque qui a coûté la vie à 12 membres de la rédaction de l’hebdomadaire satirique ''Charlie Hebdo'', était une gigantesque manifestation en faveur de la défense du principe fondamental de la liberté de la presse", a dit le diplomate. Selon lui, "le gouvernement français regrette toutes mesures de censure".

Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba, a pour sa part déclaré avoir "une pensée pour le peuple français qui vit une épreuve difficile", saluant la marche de dimanche dernier dans la capitale française.

"J'ai une pensée pour le peuple français qui a été confronté à une épreuve difficile et la marche qui a eu lieu le 11 janvier a marqué la solidarité du monde pour prendre la meilleure des positions pour refuser la terreur et pour dire non aux idéologies extrémistes et nihilistes", a-t-il déclaré.

Quelque trois millions d’exemplaires de l’hebdomadaire ‘’Charlie Hebdo’’ ont été distribués mercredi dans plus de 20 pays, pour le premier numéro édité après la mort, le 7 janvier dernier, d’une partie de sa rédaction.

Causé par deux frères, cet événement a suscité de nombreuses condamnations à travers le monde et une marche à laquelle ont pris part, dimanche dernier à Paris, une cinquantaine de chefs d’Etat, dont le président sénégalais Macky Sall.

APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image