leral.net | S'informer en temps réel

Parti Socialiste -Tournée dans les régions et Législatives avec Bby : Barth’ recadré, Wilane freiné

Le secrétariat exécutif du Ps n’a pas approuvé les tournées de Barthélemy Dias dans les régions. Il a également désavoué Abdoulaye Wilane qui avait indiqué que le parti a « acté » sa participation aux Législatives sous la bannière de Benno bokk yaakaar. Tout cela, en présence de Khalifa Sall et du maire de Mermoz-Sacré Cœur lui-même.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Juillet 2016 à 13:15 | | 0 commentaire(s)|

Suite à la tournée nationale qu’il a entreprise, le maire de Mermoz- Sacré Cœur a été rappelé à l’ordre par ses camarades du Parti socialiste. «Des camarades ont pris la parole pour indiquer à Barthélemy Dias que sa démarche n’est pas bonne. Si tous les responsables le font, ça va être une cacophonie. Ce qu’il fait (…) met le Ps en scène d’une manière négative. Il faut qu’il revienne à de meilleurs sentiments», a déclaré Serigne Mbaye Thiam hier au sortir de la réunion du secrétariat exécutif national. A cette réunion étaient présents aussi Khalifa Sall et Bar­thélemy Dias, deux proches qui ont rarement assisté aux réunions du parti depuis les événements du 5 mars dernier.

Mais il faut dire que Barth’ n’a pas été le seul à être recadré. En effet, Abdoulaye Wilane, qui avait déclaré que «la décision du Ps d’aller avec Benno bokk yaakaar aux Législatives a été actée», s’est vu contredit par le porte-parole du jour qui a expliqué que la commission électorale a présenté son rapport sur le référendum du 20 mars dernier avec cette recommandation : «Refaire la même démarche que celle des Locales de 2009, à savoir en­voyer un questionnaire aux 138 coordinations du Ps afin de définir la position à adopter pour les Législatives de 2017.» Tout de même, précise Serigne Mbaye Thiam, «c’est le Bureau politique qui doit statuer sur l’application ou non de cette recommandation». En conséquence, le Ps ne s’est pas encore positionné sur cette question.

Par ailleurs, M. Thiam informe que des bonnes volontés œuvrent pour l’annulation de la plainte déposée contre les perturbateurs du Bureau politique du 5 mars. Toutefois, il indique qu’après les «attaques», il y a une période de réflexion avant le dépôt de cette plainte. Mais, souligne-t-il, «depuis que certaines personnes ont été entendues, il y a une agitation».

Le Quotidien






Hebergeur d'image