leral.net | S'informer en temps réel

Parti socialiste : L’avenir de Khalifa Sall en question

La question de l’avenir de Khalifa Sall dans ou en dehors du Ps est de plus en plus agitée. Mais tout devrait dépendre, dans l’immédiat, des résultats du référendum et, à moyen terme, de la posture de son parti en direction des législatives de 2017, analyse Walf Quotidien.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Mars 2016 à 13:31 | | 10 commentaire(s)|

L’après-référendum pourrait être crucial pour le Parti socialiste (Ps). Puisqu’il sera, à n’en point douter, déterminant pour l’avenir de Khalifa Sall dans ou en dehors du Ps. Telle est, en tout cas, la conviction de ce membre du Comité des sages du Ps. Pour ce septuagénaire, ancien ministre socialiste, qui s'est confié au journal sous couvert de l'anonymat, l’avenir du maire de Dakar au sein de sa formation politique dépendra dans l’immédiat des résultats de ce référendum. Mais, à moyen terme, prévient-il, c’est la posture du Ps à l’occasion des prochaines élections législatives de 2017 qui le déterminera.

Un avis que semble partager le conseiller politique du mais de Dakar. Moussa Taye soutient que son parti devra d’abord, après le référendum, régler la question des élections législatives avant d’aborder celle de l’élection présidentielle de 2019. Raison pour laquelle, précise-t-il, il faut y aller étape après étape. La présente étape consiste, selon lui, à faire voter massivement pour le « Non ». Et Khalifa Sall s’y emploie en menant une dynamique campagne de proximité. C’est ainsi qu’il bat campagne avec ses alliés, commune d’arrondissement par commune d’arrondissement. L’esprit tout tourné vers cette échéance, Moussa Taye n’aime pas trop s’étendre sur l’avenir à moyen terme du maire de Dakar à l’intérieur du Ps. Il finira toutefois par lâcher que tout dépendra de ce que le parti décidera en direction des prochaines élections législatives. Ainsi, si le Ps décide d’aller à ces législatives sous sa propre bannière, le maire de Dakar sera dans les rangs.

Il se battra de toutes forces pour faire triompher ses listes. Mais dans le cas contraire, il risque de se jeter dans la bataille sous ses propres couleurs, comme ses partisans le souhaitent. Mais, son conseiller politique se veut très réservé sur ce point. Motif ? Pour le moment, personne ne peut anticiper ce qui se passera d’ici là. Je veux être prudent, explique Moussa Taye. « Je considère que le Ps, en tant qu’entité politique, choisira une formule de participation aux prochaines élections législatives. En attendant, je ne saurais dire pour le moment sous qu’elle bannière Khalifa Sall ira à ces élections législatives ».






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image