leral.net | S'informer en temps réel

Participation au Tournoi des 4 : Gris Bordeaux et Fass Ok

Gris Bordeaux et Fass sont d'accord pour participer au tournoi des quatre VIP, initié par le duo Aziz Ndiaye-Gaston Mbengue. Le président de l’écurie de l’écurie Fass, Abass Ndoye, a donné l’information, hier, à nos confrères de Sunu Lamb.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Décembre 2015 à 12:52 | | 0 commentaire(s)|

On en sait un peu plus sur la position de l’écurie Fass à propos du tournoi des quatre VIP en gestation à l’initiative du duo Aziz Ndiaye-Gaston Mbengue. Selon le président Abass Ndoye, Gris Bordeaux est par principe d’accord pour y participer. « J’ai eu à échanger avec les dirigeants de Fass. Nous ne voyons pas d’inconvénient à la participation de Gris Bordeaux à ce tournoi. On trouve que c’est une innovation de regrouper quatre ténors dans un tournoi », estime Abass Ndoye, joint hier par téléphone. Mieux, dit-il, « on pense aussi que ce tournoi va régler définitivement la question du titre de roi des arènes. Puisqu’avec l’aval du CNG qui ne reconnaît pas le roi des arènes, la question sera réglée ».

M. Ndoye indique que les lutteurs sont là pour s’affronter. Maintenant, soutient-il, s’il y a un promoteur qui veut les faire lutter, il n’y a aucun problème. « Sur le principe, on donne notre accord de principe. Ce tournoi est une innovation qui va regrouper quatre ténors dans un tournoi. Cela va faire redécoller la lutte ». À l’en croire, ce tournoi est une proposition du promoteur (Aziz Ndiaye). Mais, déclare-t-il, « on veut se mettre autour d’une table avec lui pour discuter et trouver un terrain d’entente sur tout. Dans ce cas, fait-il savoir, on va apprécier et faire des propositions ».

Visiblement, Fass apprécie la proposition d’Aziz Ndiaye et attend d’y voir clair pour peut-être s’engager. « On en a discuté avec Gris Bordeaux ainsi que le staff de Fass, informe Abass Ndoye. Ils sont d’accord pour le tournoi. La lutte a besoin d’un tournoi pareil pour redécoller. Pour le cachet, on a besoin de se mettre autour d’une table pour discuter avec le promoteur jusqu’à tomber d’accord ».

Abass Ndoye n’apprécie pas certaines réactions qui n’arrangent pas la lutte. Ainsi, il lance un appel à l’ensemble des acteurs de la lutte. « Polémiquer à travers la presse, cela n’arrange pas la lutte. On doit se mettre autour d’une table pour débattre de tout. On est au mois de décembre et il n’y a pas encore de grand combat. On doit faire des suggestions au lieu de faire des critiques non constructives », recommande-t-il dans les colonnes de Sunu Lamb.







Hebergeur d'image