leral.net | S'informer en temps réel

Participation de l’opposition à l’élection des membres du Hcct : Les précisions de Diop Decroix

Le leader du Parti and-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads, a indiqué que la participation des partis de l’opposition à l’élection des membres du Haut conseil des collectivités locales n’est pas synonyme de reniement. Interpellé sur la présence des listes des partis qui avaient dénoncé la création de cette institution lors du référendum du 20 mars dernier, Mamadou Diop Decroix a déploré l’absence d’une position commune de l’opposition autour de cette question.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Août 2016 à 14:33 | | 5 commentaire(s)|

Le leader du Parti and-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads), Mamadou Diop Decroix est formel : la participation à l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales des partis politiques du courant du Non lors du référendum du 20 mars dernier n’a rien « d’incohérent ».

Interpellé, hier, par nos confrères de Sud Quotidien, Mamadou Diop Decroix, ancien coordonnateur du courant du Non « Gor ca wax ja », a invité d’emblée à « faire la part des choses ». Selon lui, « chaque position se défend » sur cette question. Mieux, le leader d’Aj Pads estime qu’« on ne peut pas faire des reproches à ceux qui ont décidé de boycotter cette institution tout comme ceux qui ont décidé d’y participer ». Pour cause, il soutient que l’institution est déjà mise en place et « c’est l’argent du contribuable qui est utilisé pour l’entretenir ». « Ce n’est pas parce qu’on s’est prononcé contre quelque chose qu’on doit verser dans la radicalisation même si cette dernière est adoptée par la majorité », affirme le député Diop Decroix dans les colonnes du journal.

« Aujourd’hui, le pouvoir veut augmenter le nombre de députés de 150 à 160. Mais au sein de l’opposition, nous avons clairement dénoncé cette idée. Mais si malgré tout, l’effectif passe à 160, est-ce qu’on va boycotter l’Assemblée au motif que cela coûte cher au contribuable sénégalais ? On ne va pas boycotter me semble-t-il », s’est encore défendu l’ancien ministre du Commerce sous le régime libéral du Président Wade.

Poursuivant son propos, le député Mamadou Diop Decroix a déploré la division de l’opposition autour de cette question d’élection des membres du Haut conseil des collectivités territorial. « Si nous pouvons être tous ensemble pour dire, on y va pas comme ça ils seront seuls et l’institution serait discrédité. Mais, dans la mesure où, il n’y a pas de cohésion à ce niveau-là, ce n’est pas la peine qu’on se tire non plus dans les pattes parce que simplement les gens sont partis alors que les autres ont boycotté. À mon avis, ça n’a aucun intérêt particulier ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image