leral.net | S'informer en temps réel

Passation de services à la Senelec : Mouhamadou Makhtar Cissé hérite des dossiers chauds de Pape Dieng et s'engage à relever le défi

L’ancien Directeur de la Senelec, Pape Dieng, a passé le témoin, ce vendredi, à Mouhamadou Makhtar Cissé, nouvellement nommé par le président de la République. L’ancien Directeur de cabinet du chef de l'Etat compte s’appuyer sur l’expertise des cadres de la Senelec pour trouver une solution définitive à la question de l’énergie qui hante le sommeil du Président Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Juin 2015 à 15:50 | | 6 commentaire(s)|

Passation de services à la Senelec : Mouhamadou Makhtar Cissé hérite des dossiers chauds de Pape Dieng et s'engage à relever le défi
« Je n’ai pas la solution à moi seul aux problèmes de la Senelec », a déclaré, le nouveau Directeur de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé lors de la passation de service entre lui et le Directeur sortant, Pape Dieng. « Il y a quelque chose qui est irremplaçable dans cette maison, c’est la connaissance que vous avez de cette maison », a-t-il dit aux cadres la Senelec. Ainsi, il dit compter sur leur expertise pour relever la société nationale. L'ancien Dircab de Macky Sall sollicite donc leur engagement pour réussir la mission que le Président leurs a confié. Une mission, dit-il, très difficile parce que l’énergie pèse comme une hypothèque sur l’ensemble de l’économie du Sénégal, l’électricité est une partie importante pour les ménages. A en croire, le nouveau Dg de la Senelec, l’électricité devrait être un droit comme l’éducation, comme la santé. Mais, cela n’est pas le cas puisque le consommateur paie assez chère l’énergie malgré la subvention de l’Etat. « L’accès à l’électricité n’est pas un privilège, c’est un bien vital. C’est le bien le plus précieux parce qu’il permet d’accéder à d’autres biens », indique Mouhamadou Makhtar Cissé.

Pour sa part, l’ancien Directeur de la Senelec, Pape Dieng, s’estime heureux du travail qu’il a eu à accomplir au sein de la Senelec, malgré les multiples coupures qui ont été enregistrées après le « black-out » noté à Dakar le 30 mai dernier. « Je pense que nous avons réussi, parce qu’on est parti avec un déficit de 57 milliards et, actuellement, avec les comptes audités, nous sommes à un bénéfice de 3 milliards », révèle-t-il. M. Dieng de faire remarquer qu’en 2011, il y avait 928 heures de coupures, mais qu'aujourd’hui, on est à 36 heures de coupures pour les 5 mois et demi de l’année.

En tous les cas, le nouveau Dg de la Senelec a du pain sur la planche. Hormis les problèmes d’électricité que rencontrent les Sénégalais en cette période de forte chaleur, Mouhamadou Mactar Cissé hérite du dossier chaud des prestataires de services de la Senelec ainsi que du problème avec les syndicats et les cadres de la boite qui demandent de nouveaux véhicules. En fait, les syndicats réclament une augmentation de salaire de 15% en plus des 10% qu’ils ont obtenus en début d’année.






Hebergeur d'image