leral.net | S'informer en temps réel

Passerelles à Dakar: feu rouge sur l’indiscipline des piétons

Pour chercher le chemin le plus rapide, le plus facile, nombreuses sont les personnes qui laissent la passerelle en lieu et place, pour s’exposer à des risques en traversant l’autoroute. Conséquences, des accidents graves et des morts d’hommes sont assez souvent enregistrés.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Septembre 2015 à 22:04 | | 2 commentaire(s)|

La sécurité de la vie dépend du comportement des citoyens, surtout en ce qui concerne l’usage des passerelles au niveau de l’autoroute. C’est pourquoi, il est conseillé de passer par la passerelle qui est le passage piéton le plus sûr, garant de la sécurité. Ce qui est compris par certains piétons qui font des efforts pour appliquer les règles élémentaires du Code de la route. C’est le cas de Ndické et Rosalie.

Sur la VDN où nous les avons rencontrés, devant la passerelle, ils répondent : «Nous préférons prendre la passerelle plutôt que de traverser la chaussée car, c’est un risque». Poursuivant, ils déclarent que «la passerelle est plus sûre. C’est un moyen qui permet de traverser sans risques et sans problèmes.» Non sans ajouter que le fait d’utiliser la passerelle permet d’éviter beaucoup d’accidents. A leurs yeux, «avec la passerelle, la vie d’une personne est préservée face aux multiples dangers, surtout sur des routes où les véhicules circulent à des vitesses vertigineuses».

Puis d’une voix mince et basse, ils jettent des «pierres» à tout le monde, sans retenue. « Ces gens-là qui traversent la chaussée sans pour autant se rendre contre des risques qui les guettent, ne sont pas conscients de ce qu’ils font», martèlent-ils. Toujours, selon Ndické et Rosalie, «la passerelle permet de sauver les gens des incidents, surtout des accidents de voitures».

Dans la même lancée, ils soutiennent que le fait d’emprunter la passerelle permet de se protéger des dangers relatifs à la sécurité des piétons. En outre, ils interpellent les Sénégalais à utiliser la passerelle comme le font les gens réfléchis.
Seulement, ce message semble tomber dans l’oreille de sourds. Et pour cause, d’autres ne se rendent pas compte des véritables dangers qui les menacent lorsqu’ils traversant la chaussée.

C’est le cas de cet homme, la trentaine, qui préfère garder l’anonymat. Habillé en tenue de sport, tête rasée et sac accroché à l’épaule. Trouvé dans l’arrêt de bus, il explique que «c’est parce que ‘’Dama Tayal’’ (j’ai la paresse) que je n’ai pas pris la passerelle. Avant d’ajouter : «Je suis conscient des risques». A l’en croire, «emprunter la passerelle est trop fatiguant. Et en plus, elle est assez longue et nous perdons beaucoup de temps en montant et en descendant».

Interpellé sur le sujet D. Dièye, déclare pour sa part que toute personne consciente doit penser à sa sécurité en traversant l’autoroute. Pour ce faire, il est préférable de prendre la passerelle. Pour lui, «c’est le moyen le plus sûr qui permet aux gens de traverser l’autoroute en tout sécurité, pour se protéger et pour éviter les accidents de circulations.

Traverser la chaussée est un gros danger, le plus sûr, est de prendre la passerelle pour se mettre à l’abri des risques en évitant de se faire renverser par une voiture». Selon, toujours M. Dièye, «les passerelles sont construites non pas pour les animaux encore moins pour les taximen mais plutôt pour les hommes. Donc, il faut que les gens se rendent compte de cette évidence».

Il a terminé en faisant savoir qu’«il est nécessaire et plus important de traverser par la passerelle pour la sécurité des vies. Il faut penser d’abord aux dangers, même si on est pressé». Par ailleurs, il souligne que les autorités doivent veiller au respect du Code de la route, et prendre des mesures contre les gens qui traversent l’autoroute et causer par la même occasion des accidents très graves.

JOSEPH BARTHELEMY COLY(Stagiaire) senenews.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image