leral.net | S'informer en temps réel

Pds : Fatou Thiam vilipende Aida Mbodj qui révèle un scandale sur les cotisations des parlementaires libéraux

La crise entre les réformateurs et les loyalistes du Parti démocratique sénégalais n'est pas prêt de connaître son épilogue. Fatou Thiam s'en est vertement pris à la présidente du Conseil départemental de Bambey qui aurait évoqué un scandale portant sur les cotisations des parlementaires libéraux. La député libérale a expliqué en détails l'utilisation qui est faite de l'argent des cotisations en question avant de demander à Aïda Mbodj de répondre sur les accusations de détournement de riz dont elle avait dernièrement fait l'objet.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Janvier 2016 à 09:34 | | 11 commentaire(s)|

"Dans notre groupe, 11 députés sur les 12 cotisent pour une somme globale mensuelle qui s'élève à 1. 250 000 FCfa. Chaque mois, l'assistante du groupe parlementaire, Madame Senghor, donne à Monsieur Dib Thiaré, permanent national, pour le compte d'Oumar Sarr, coordonnateur du parti, la somme de 1 000 000 FCfa, montant destiné à la gestion des factures d'eau et d'électricité de la permanence Omar Lamine Badji. Elle donne aussi 150 000 FCfa à Mayoro Faye pour la communication, 50 000 FCfa au Meel en guise de subvention mensuelle et 50 000 FCfa de sursalaire à l'assistant parlementaire. Depuis 2012, nos cotisations ont servi à supporter ces charges susmentionnées", explique Fatou Thiam dans une lettre-réponse adressée à Aïda Mbodj et parcourue par La Tribune.

La députée libérale de poursuivre dans le journal : "Après les derniers renouvellements d'octobre 2015, engendrant la situation que tout le monde connaît depuis deux mois, l'assistante du groupe parlementaire remet à Dib Thiaré la rondelette somme de 700 000 FCfa, représentant les cotisations des députés (frondeurs) sous la conduite d'Aïda Mbodj. Le reste de la somme, à savoir 550 000 FCfa, est gardé par le groupe parlementaire pour prendre en charge les assistants parlementaires, le secrétariat du groupe parlementaire et le Meel. Les cotisations depuis 2 mois d'un collègue démissionnaire du groupe sont jalousement gardées dans une enveloppe à part". Suffisant donc pour qu'elle estime qu'Aïda Mbodj maîtrise parfaitement l'utilisation qui est faite de cet argent.

Aussi, réclame-t-elle, à son tour, que la présidente du Conseil départemental de Bambey de réponde aux graves allégations "de détournement de plusieurs tonnes de riz, de kilos de sucre..." au lieu de verser dans l'excès de zèle en essayant de porter un coup à l'honorabilité du président du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates, Modou Diagne Fada. Elle lui demande également d'éclairer l'opinion sur l'utilisation de "l'argent de l'arnaque du siècle avec "Ma carte, ma caution" où plusieurs dizaines de millions ont été ramassés".






Hebergeur d'image